Triumph

Née en Allemagne en 1886, Triumph est une marque de sous-vêtements, de lingerie de nuit et d’intérieur, et de maillots de bain, alliant la qualité des tissus, le style et l’élégance et ce, en toutes circonstances. De dimension internationale, elle doit son succès au développement – au fil des années – d’une offre exclusive, innovante et tendance, capable de répondre aux besoins et aux envies de ses clientes.

L’histoire – donc – commence en 1886 à Heubach (Allemagne du sud), où le corsetier Johann Gottfried Spiesshofer et le marchand Michael Braun fondent la corseterie Spiesshofer & Braun. Installée à ses débuts dans une grange – avec six machines à coudre et six employés -, la petite entreprise emploie rapidement jusqu’à 150 personnes. Face au succès rencontré – le fabricant est devenu leader sur le marché européen de la lingerie en une quinzaine d’années -, Johann Gottfried Spiesshofer et Michael Braun lancent la marque Triumph (en référence à l’Arc de Triomphe) en 1902, un nom pouvant être compris de tous.

Dans les années 20, Triumph modernise le corset, lance ses premiers soutiens-gorge et fabrique des sous-vêtements avec toujours moins de coutures. Sa mode devient plus abordable et plus naturelle. 1933 : à bientôt 50 ans – un anniversaire qu’elle s’apprête à célébrer avec fierté -, l’entreprise implante sa première filiale à l’étranger, dans la région de Zurzach en Suisse. 1939 : c’est la guerre. La production s’interrompt … pour mieux reprendre en 1948. Dans le même temps, l’entreprise poursuit son développement avec dynamisme et vise plus que jamais l’international. En 1953, Triumph devient Triumph International puis, de 1954 à 1959, s’implante à travers l’Europe (Belgique, Royaume-Uni, Suède, Italie, Finlande, Norvège, Danemark, Autriche et Pays-Bas). Côté mode, l’accent est mis, à cette époque, sur les formes féminines. La gaine réapparait. Signée Triumph International, elle devient le leader du marché. Toujours à la pointe de l’innovation, la marque lance, en 1954, une bretelle de soutien-gorge fabriquée en fibre extensible. 1956 marque le début d’une longue collaboration avec le célèbre couturier allemand Heinz Oestergaard et Triumph International organise des défilés de mode où, pour la première fois, les mannequins ne portent rien d’autre que de la lingerie.

Dans les décennies suivantes, Triumph International part à la conquête de l’Asie, ouvrant encore d’autres filiales à Honk-Kong, Singapour, Taïwan, Thaïlande, en Chine et en Inde. En 1965, la lingerie Triumph International est distribuée dans 92 pays différents. Les années 60 sont également l’occasion pour la marque de se positionner sur le secteur du balnéaire avec le lancement de bikinis et autres maillots en bain en 1962. Mais aussi d’utiliser le Lycra dans la composition des pièces de lingerie de la ligne « Doreen », sortie en 1966, et d’être la première marque en 1967 à utiliser la technique des bonnets moulés pour éviter le surplus de coutures. Dans les années 70, les usines implantées en Autriche, Allemagne, et à Hong-Kong, scellent la réputation de Triumph en tant que société de mode high-tech. Elles deviennent les centres d’information des techniciens du textile et des experts de l’habillement du monde entier. Comme leader industriel, l’entreprise continue de développer des tissus extrêmement fins et légers utilisant du Lycra et du nylon.

1986 : Triumph International fête son 100ème anniversaire. Le petit fabricant de corseterie devenu un grand groupe mondial de lingerie emploie à cette époque 19 000 personnes dans le monde entier et atteint un chiffre d’affaires de plus de 996 millions de francs suisses. Néanmoins, son expansion est loin d’être terminée. En 1989, l’entreprise s’implante au Canada, en Nouvelle-Zélande et en Corée du Sud. Côté lingerie, alors que l’aérobic fait fureur, Triumph International lance des modèles de soutien-gorge parfaitement conçus pour le sport, avec un maintien sûr et un haut niveau de confort. À l’inverse, la marque surfe sur la tendance – très créateur – des dessous portés dessus, sous les vestes. Les bodys de luxe, bustiers, tops, soutiens-gorge et culottes hautes sont à la mode et Triumph International sait faire … 1990, ça continue ! Triumph International élargit son offre en rachetant la marque de luxe Valisère, s’étend vers l’Europe de l’Est, ouvre de nouvelles unités de production en Thaïlande, en Chine et en Inde, augmente son nombre d’employés (plus de 35 000). Côté mode, les années 90 sont plutôt synonymes de retour au naturel ; une carte que Triumph International joue parfaitement avec notamment du coton organique de haute qualité et des fixations sans nickel. Mais alors que les épaulettes disparaissent, les soutiens-gorge push-up apparaissent. Un énorme succès qui permet à la marque de multiplier son chiffre d’affaires par 6.

Dans les années 2000, croissance et innovation sont plus que jamais au rendez-vous. Des boutiques Triumph ouvrent leurs portes dans les principales villes européennes, un nouveau site de production est implanté en Hongrie, le réseau de points de vente en Inde est renforcé. En lingerie, la marque lance un modèle de soutien-gorge minimiseur, lance le « Soft Secret », un soutien-gorge moulé fabriqué à l’aide d’une microfibre opaque et d’une armature indécelable (2001), et le « Form & Beauty », un modèle développé pour offrir un confort optimal à chaque mouvement. Les années 2000 sont aussi l’occasion pour Triumph d’adopter une nouvelle image, un nouveau logo (2009).

Avec son entrée sur le marché américain et mexicain en 2013, Triumph International renforce encore sa présence mondiale ; une présence qu’elle va étendre plus encore en rachetant deux détaillants en lingerie – Journelle (États-Unis) et Vicky Form (Mexique). Ainsi, la marque (qui était déjà présente au Canada) poursuit sa « success story » en proposant largement sur le continent américain des produits de qualité, tendance, offrant un maintien optimal à toutes les femmes.

Toujours dans la recherche du parfait « bien-aller », Triumph a acquis au fil des années une connaissance et une compréhension parfaites du corps des femmes. Fidèle à cette tradition, la marque a développé également une multitude d’innovations devenues incontournables et des concepts novateurs comme par exemple la collection de luxe Triumph Essence (2011) ou  » Magic Wire », un système d’armatures flexibles en silicone (2014), ou encore « Find The One #MonIdeal », un dispositif de communication permettant de sensibiliser les femmes à la notion de fitting et à l’importance de porter des sous-vêtements adaptés à leur morphologie, via une vidéo diffusée dans toute l’Europe (2015). Présent aujourd’hui dans plus de 120 pays dans le monde, le groupe se positionne aujourd’hui comme une entreprise internationale, l’un des leaders mondiaux de fabricants de lingerie.

Visuel : Triumph

http://www.fr.triumph.com