Sonia Rykiel

Sonia Rykiel

Sonia Rykiel est une maison de prêt-à-porter haut de gamme créée en 1968 à Paris par Sonia Rykiel. Créatrice de mode, designer, écrivain, actrice …, cette Parisienne passionnée et inspirée s’exprimera principalement à travers la littérature et la mode. Ou plutôt la « démode », cette nouvelle philosophie de la mode qu’elle va inventer, comme une façon de dire aux femmes d’être excentriques, séductrices, mystérieuses, de créer leur propre style, d’adapter la mode à leur corps comme elle l’a fait pour elle-même.

En envoyant ce message aux femmes, Sonia Rykiel impulse un mouvement – le « rykielisme » – intimement lié à la révolution du prêt-à-porter qui a eu lieu à Paris dans les années 1970 ; une révolution portée par une nouvelle génération de créateurs qui font alors le choix de lancer leur marque à l’écart du système établi de la haute couture. À travers ce mouvement, la créatrice prône l’émancipation des femmes par la sensualité, l’intelligence, et l’irrévérence. Le « rykielisme » n’est rien d’autre, en fait, que la liberté d’être soi-même, un mode de vie, chic et décalé. Un style surtout, reconnaissable entre tous, libre, insolent, audacieux et empreint de sensualité …

Surnommée la « Reine du tricot » (« Queen of knits ») par le Women’s Wear Daily en 1972, Sonia Rykiel va imposer sa liberté de ton, ce style pensé pour s’adapter – sans se soucier des tendances et des diktats des créateurs – à la personnalité et aux besoins des femmes ainsi que de nouveaux codes ; la mode signée Sonia Rykiel, c’est le refus des doublures, des ourlets, les coutures à l’envers, le noir, les rayures multicolores, la dentelle, les messages strassés, … Mais c’est aussi un pull moulant et rayé qui lance Sonia Rykiel dans les années 60. Un tricot près du corps qu’elle a dessiné pour la boutique Laura dont son mari, Sam Rykiel, est propriétaire à Paris. Porté par Françoise Hardy pour la couverture du magazine Elle du 13 décembre 1963, il rencontre un succès immédiat. L’actrice Audrey Hepburn en achètera d’ailleurs plusieurs exemplaires. En 1968, Sonia Rykiel lance sa marque éponyme et ouvre sa première boutique en plein cœur du quartier Saint-Germain-des-Prés, lieu de prédilection des artistes du monde entier.

En 1977, nouvelle révolution ! Sonia Rykiel est la première créatrice de mode à collaborer avec le catalogue des 3 Suisses. En 1978, elle crée sous licence son premier parfum, « 7ème Sens », puis fait paraître l’année suivante son premier livre. Au fil du temps, les collections s’étoffent, de nouvelles lignes voient le jour (avec le concours de Nathalie Rykiel, la fille de la créatrice) comme « Sonia Rykiel Enfant », une ligne lancée en 1983, ou « Inscription Rykiel » (rebaptisée « Sonia by Sonia Rykiel » en 1999), une ligne de prêt-à-porter à prix accessibles créée en 1989. En 1990, la première collection pour homme voit le jour puis une collection lingerie en 2005, sous la direction de Nathalie Rykiel, devenue directrice générale et artistique de la marque en 1995. À ce poste, Nathalie Rykiel – qui a fait ses premiers pas chez Rykiel en 1976, en tant que mannequin – emmènera la Maison vers de nouveaux territoires, élargissant le mouvement pour lui donner toute sa force. Ainsi, pour les 40 ans de la Maison Sonia Rykiel, en 2008, elle organisera le plus beau défilé jamais imaginé, avec de grands noms de la mode admirateurs du travail de la créatrice. Cette même année, la plus grande boutique de la marque (550m2) est ouverte boulevard Saint-Germain, dans l’immeuble abritant le siège Sonia Rykiel. En outre, le musée des Arts décoratifs de Paris présente une grande exposition, « Sonia Rykiel, Exhibition ». Enfin, une nouvelle directrice de la création est nommée à la tête de la marque : Gabrielle Greiss, une styliste diplômée de la « Saint Martins School » de Londres au style léger et pétillant. L’année suivante, la Maison Sonia Rykiel crée l’événement avec le lancement d’une collection capsule de lingerie pour H&M. En 2010, elle renouvelle l’expérience avec une collection de prêt-à-porter et d’accessoires.

En 2012, Sonia Rykiel – entreprise familiale et indépendante – entre dans une nouvelle ère. Soucieuse d’assurer le développement international de la marque, Nathalie Rykiel fait alliance avec la société d’investissement hongkongaise Fung Brands (devenue depuis First Heritage Brands). Dans le cadre de ce partenariat, le groupe financier entre dans le capital de la société Sonia Rykiel à hauteur de 80%, la famille Rykiel conservant les 20% restants. Le créateur canadien Geraldo da Conceicao est alors nommé directeur artistique de la première ligne de prêt-à-porter haut de gamme Sonia Rykiel. Sa mission – à la demande du nouvel actionnaire : « (…) imaginer et assurer la relance créative du prêt-à-porter féminin et des accessoires en s’appuyant sur l’extraordinaire richesse de la marque. » Il sera remplacé en 2014 par Julie de Libran (ancien bras droit de Marc Jacobs chez Louis Vuitton, notamment), une créatrice française de talent qui réinterprète et enrichit le patrimoine de la Maison en cultivant un ton audacieux et décalé qui l’inscrit pleinement dans la continuité de Sonia Rykiel et dans l’air du temps. Deux ans plus tard, le 25 août 2016, Sonia Rykiel s’éteint à l’âge de 86 ans.

Débordante d’énergie, passionnée et hyper créative, Julie de Libran va tout mettre en œuvre pour faire perdurer l’héritage et le savoir-faire de cette marque synonyme de mode joyeuse et résolument parisienne, lui insufflant une nouvelle fraîcheur tout en restant très proche de son identité et ses codes avec un fort accent sur la maille et une touche chic décontractée. En mars 2019, cependant, elle quitte la direction artistique de la Maison de mode. Son dernier défilé pour Sonia Rykiel (collection Printemps-Été 2019) s’est déroulé en septembre 2018, à l’occasion des 50 ans de la marque et de l’inauguration de l’allée Sonia Rykiel, située sur le boulevard Raspail entre les rues du Cherche-Midi et de Rennes.

Absente du calendrier de la Fashion Week Automne-Hiver 2019-2020, la Maison Sonia Rykiel est à l’époque, et depuis la disparition de sa créatrice et fondatrice, en grande difficulté financière. Et ce, malgré un premier plan social ayant entraîné en 2017 la réduction de l’effectif (-40%), accompagné de la suppression de la ligne de diffusion et d’un repositionnement de la griffe sur sa ligne principale. Des difficultés majeures qui vont amener l’entreprise – en avril 2019 – à demander son placement en redressement judiciaire, avec l’espoir de trouver un partenaire financier sur lequel s’adosser. Un espoir resté vain puisque, après avoir repoussé à trois reprises la date de clôture pour le dépôt des offres de reprise, le tribunal de commerce de Paris prononce – le 25 juillet 2019 – la liquidation de la Maison Sonia Rykiel, faute de repreneurs.

Visuel : Sonia Rykiel

http://www.soniarykiel.com

Marque mise à jour le 28 juillet 2019

2 Commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *