Christian Lacroix

Christian Lacroix est une marque française « lifestyle » – appartenant depuis 2005 au groupe américain Falic – qui propose des collections de prêt-à-porter pour homme, d’accessoires pour homme et femme, et d’art de vivre. Une marque qui, avant tout, trouve son origine dans la Maison de couture fondée en 1987 par le couturier français Christian Lacroix et son associé Jean-Jacques Picart, avec le soutien de la Financière Agache et de l’homme d’affaires Bernard Arnault.

Couturier flamboyant s’il en est, Christian Lacroix voulait devenir conservateur de musée. Après des études en histoire de l’art et à l’École du Louvre, c’est au gré de rencontres faites à Paris dans les années 70 qu’il se lance dans la mode. Il travaillera chez Hermès, Guy Paulin, Jean Patou avant d’ouvrir sa propre Maison de couture en 1987. Le couturier présente sa première collection Haute Couture le 26 juillet de la même année. Le succès est immédiat et retentissant. Très inspiré et talentueux, Christian Lacroix bouscule le style minimaliste très en vogue à l’époque, en réaffirmant le goût de l’opulence et de l’exubérance, de l’élégance et de la sophistication dans des mélanges de matières et de couleurs improbables, réinterprétant avec brio des registres folkloriques, historiques ou hispaniques. Pour sa première couverture du Vogue US en 1988 photographiée par Peter Lindbergh, Anna Wintour associera d’ailleurs une veste Christian Lacroix Haute Couture à un simple jean, modernisant ainsi l’image de la couture et bousculant les codes d’un univers qui se veut désormais plus jeune, plus libre. .

Dès lors, Christian Lacroix ne va pas cesser de créer. En 1988, la ligne de prêt-à-porter de la Maison voit le jour. Dans les années qui suivent, la marque va poursuivre son développement tout en diversifiant ses activités. Ainsi, seront lancées successivement une ligne d’accessoires, créés dans l’esprit des collections au fil des saisons (bijoux, sacs, chaussures, lunettes, foulards, cravates), une ligne secondaire « Bazar » complémentaire de la Haute Couture et du prêt-à-porter, une ligne « Jeans », une collection art de la table en collaboration avec la maison Christofle, une ligne de robes de mariée, une collection de bijoux précieux, une ligne pour enfant, une collection lingerie et une collection pour homme. Bien entendu, Christian Lacroix c’est aussi le parfum avec de sensuels accords olfactifs tels que « C’est la Vie » ! », « Christian Lacroix », « Bazar » ou encore « Tumulte ». En parallèle, le couturier dessine des costumes pour le théâtre et l’Opéra National de Paris (depuis 1987), expose à Paris, …, est nommé directeur artistique de la Maison Emilio Pucci, propriété de LVMH.

Et pourtant, la Maison Christian Lacroix est à la peine. Déficitaire, confrontée à une baisse de ses ventes, elle est mise en vente par le groupe LVMH, et sa cession au groupe américain Falic (spécialiste de la distribution de produits hors taxes) est annoncée le 25 janvier 2005. Cette même année, en septembre, le couturier annonce son départ de la Maison Emilio Pucci, dont il était le directeur artistique depuis 2002. Il rompt ainsi le dernier contrat qui le liait au groupe LVMH pour se consacrer tout entier à sa marque et à ses diverses activités.

Après son rachat par la famille Falic, la société Christian Lacroix mettra en oeuvre un « plan (…) à long terme de repositionnement de la marque sur le marché du prêt-à-porter de luxe. » Sans succès malheureusement. En cause, « la crise financière mondiale qui touche de manière significative le domaine du luxe. » Fragilisée encore davantage, accusant alors une perte de 10 000 000 € en 2008 (pour un chiffre d’affaires de 30 000 000 €) et un fort recul des ventes de la collection en cours de prêt-à-porter féminin (-35%), la société Christian Lacroix effectue une déclaration de cessation de paiements en mai 2009. Un mois plus tard, elle est placée en redressement judiciaire. L’année suivante, Christian Lacroix met fin à une histoire de plus de 20 ans et quitte la Maison.

Depuis, chacun – le couturier comme la marque – poursuit son chemin. Christian Lacroix s’est recentré sur les activités de XCLX, une société spécialisée dans le design, le costume et la décoration qu’il a créée en 1999. Toujours aussi créatif, il signe des hôtels, habille des moyens de transport, …, multiplie les collaborations (Opéra de Paris et Petit Bateau, Delacre, Desigual, la Comédie Française, Aubade, Swarovski, …). La Maison Christian Lacroix, elle, continue de présenter ses créations sous la conduite de son directeur artistique, Sacha Walckhoff (nommé en 2010), collaborateur puis « bras droit » de Christian Lacroix pendant plus de 15 ans.

Associant l’excellence de la Maison Christian Lacroix à des savoir-faire d’exception, conjuguant créativité et héritage, innovant tout en restant fidèle aux valeurs qui ont fait le succès de la Maison, le studio de création dirigé par Sacha Walckhoff développe, via plusieurs licences, des collections variées et inédites autour de trois univers : la mode masculine, les accessoires homme et femme (foulards, lunettes, maroquinerie, bijoux, montres, accessoires mobiles) et l’art de vivre (tissus d’ameublement, papier peint, coussins, tapis, art de la table, bougies, papeterie). C’est un nouveau chapitre qui s’écrit, avec succès. Les produits Christian Lacroix, en effet, sont disponibles dans plus de 5000 points de vente dans le monde.

Visuel : Christian Lacroix

http://christian-lacroix.com

Marque mise à jour le 10 août 2019

4 Commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *