Caron

Caron est une Maison française de haute parfumerie dont la virtuosité et la créativité ont donné naissance aux parfums les plus élégants et aux poudres les plus fines. Des produits raffinés, magiques, sophistiqués, …, en un mot inoubliables, qui doivent leur succès à l’association de deux personnalités hors norme : Félicie Wampouille, une femme à l’intuition fabuleuse, et Ernest Daltroff, un parfumeur aussi talentueux qu’acharné. Deux esprits libres et indépendants, deux caractères différents mais complémentaires, réunis par une même vision et les mêmes valeurs, l’audace et la liberté.

Depuis sa création en 1904 par Ernest Daltroff, tradition, qualité et élégance sont les maîtres mots et la signature de la Maison Caron. Unissant leurs talents et confrontant leurs désirs, Ernest Daltroff et Félicie Wampouille – qui se sont rencontrés en 1906 – incarnent véritablement le duo fondateur d’une Maison de parfums qui s’inscrit en rupture avec les codes de son époque et impose dès ses premières créations une identité radicale et immédiatement reconnaissable : puissance des sillages, harmonie des contrastes, voire des contraires.

À leur actif, les plus grands parfums féminins comme l’audacieux « Narcisse Noir » (1911), « N’aimez que moi » (1917), « Tabac Blond » (1919) – le premier parfum féminin de garçonne, rendant hommage aux femmes affranchies -, l’élégant et grisant « En Avion » (1932), « Fleur de Rocaille » (1933), le parfum préféré de l’actrice Vivien Leigh, … En 1934, le premier masculin de la marque, l’iconique « Pour un Homme » est lancé. Construite autour de la lavande, la fragrance intègre une vanille gourmande pour un accord tout en contraste.

L’audace créative d’Ernest Daltroff s’exprime également à travers les collections de poudres, parfumées à la rose de Bulgarie. En 1906, avec le « pompon poudre » – une pochette comparable à un sachet de thé contenant une houpette et une dose de poudre … un produit breveté – la Maison invente une nouvelle gestuelle permettant aux femmes de se poudrer à tout moment de la journée avec parcimonie. Fabriquée selon un procédé tenu secret depuis sa création, la poudre Caron se compose de minéraux purs qui sont broyés, tamisés, mélangés autant de fois que nécessaire pour en faire la poudre la plus libre, la plus évanescente, … une poudre imperceptible dont la texture est d’une finesse incomparable.

Devenue une marque à succès, la Maison Caron se fait connaître à l’international au fil des années. En 1923, elle poursuit son expansion sur le marché américain et ouvre une filiale à New York. Elle lance à ce moment, en pleine prohibition, son « Royal Bain de Champagne », un élixir – conçu pour parfumer l’eau – présenté dans une bouteille de vin ! En 1925, elle accueille Paul Ternat chargé des publicités et du design des flacons en cristal de Baccarat ou de Choisy-le-Roi. Alors qu’Ernest Daltroff crée les fragrance, Félicie Wanpouille gère l’entreprise dont elle est propriétaire de 50% des parts. Pendant les années 30, les créations s’enchaînent – parmi lesquelles, notamment, le mythique « Pour un Homme ». En 1937, Caron participe à l’Exposition Universelle à Paris (officiellement Exposition internationale des « Arts et des Techniques appliqués à la Vie moderne »).

Après la guerre, alors qu’Ernest Daltroff s’est installé aux États-Unis, Félicie Wanpouille ouvre, place Vendôme, un salon très couture où les clientes viennent essayer poudres et parfums. Un parfait écrin pour les dernières nouveautés comme « Poivre » – composé par le parfumeur Michel Morsetti -, un parfum de fourrure à l’accent animal et narcotique complètement envoûtant lancé en 1954, ou « Coup de Fouet », une eau de Cologne poivrée, créée en 1957. En 1962, à l’âge de 88 ans, elle vend l’entreprise qui lui appartient en totalité depuis la mort d’Ernest Daltroff.

Rachetée par le groupe Cora-Revillon en 1987, la marque Caron – qui était tombée dans l’escarcelle de la firme pharmaceutique américaine A.-H. Robins – est acquise en 1997 par L.T. Piver, l’une des plus anciennes Maisons de parfum françaises encore en activité, fondée en 1774. L’année suivante, la marque est vendue à Alès Groupe de Patrick Alès, célèbre pour ses soins capillaires. De cette collaboration, naîtront d’autres fragrances comme le parfum masculin « L’Anarchiste » (2000), « Lady Caron » (2000), « Miss Rocaille » (2004), ou encore « Eau de Réglisse » (2006), … Belle endormie pendant des années, la Maison Caron retrouve peu à peu son caractère exclusif grâce à Alès Groupe. Mais en octobre 2018, le groupe annonce la vente des Parfums Caron en raison de difficultés financières nécessitant la mise en oeuvre d’un plan de transformation et de recentrage d’Alès Groupe sur son coeur de métier, la cosmétique et les produits capillaires.

Entrée – donc – dans le giron de Cattleya Finance, holding d’investissement de Benjamin et Ariane de Rothschild, la Maison Caron va progressivement renouer avec ses racines et son lustre d’antan. Parfumeur de la Maison, Jean Jacques donne un nouveau souffle à l’esprit intemporel de Caron et compose des parfums de caractère pour personnalités affirmées. Pour cela, Caron fait le choix des plus beaux ingrédients : olfactivement sublimes et en phase avec ses convictions. Employés avec générosité, avec démesure – l’overdose faisant partie de l’ADN de la Maison -, ces ingrédients donnent naissance à des parfums authentiques, de fabrication artisanale, qui sentent réellement ce qu’ils revendiquent. Avec Jean Jacques et les meilleurs artistes et artisans pour imaginer les contenants de ses parfums, Caron perpétue la tradition d’une haute parfumerie française d’exception. Et, le saviez-vous, la Maison fait partie du Comité Colbert qui rassemble aujourd’hui 83 maisons de luxe, soucieuses de partager et de promouvoir l’alliance de la tradition et de la modernité, du savoir-faire et de la création, de l’histoire et de l’innovation. Caron est également membre du Comité Montaigne qui s’attache à faire rayonner l’image de l’avenue Montaigne et de la rue François-Ier en France et dans le monde. À Paris, retrouvez son univers raffiné dans deux boutiques d’exception (rue François-1er et rue du Faubourg-Saint-Honoré, dans les 1er et 8ème arrondissements), ainsi qu’au 1er étage du Printemps Haussmann.

Visuel : Caron

https://www.parfumscaron.com/

Marque mise à jour le 21 août 2020

Un Commentaire

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *