DIM

DIM est une marque française iconique de bas & collants, lingerie femme et sous-vêtements homme et enfant. Une marque transgénérationnelle née de la petite société de bonneterie « Les Bas Dimanche » fondée par Bernard Giberstein qui, en 1958, fabrique des bas en nylon – une matière tout droit venue des États-Unis -, chics, pas chers, et sans coutures.

En 1965, sur le conseil de Marcel Bleustein-Blanchet (Publicis), « Les Bas Dimanche » deviennent DIM. Trois ans plus tard, la marque accompagne la libération des femmes avec le collant, parfait accessoire – de mode – de la minijupe. Un collant joli et solide, ne faisant pas de plis ni de poches aux genoux, que la marque met en avant dans un petit film intitulé « Bicyclettes », en 1969. C’est le début de la saga DIM.

Avec les années 70, DIM continue de présenter ses créations dans des films publicitaires audacieux mettant en scène la liberté d’esprit et la liberté du corps, liées à la liberté de mouvement. Dynamique et innovante, la marque associe à chaque film un air inoubliable composé de six petites notes de musique – « ré, sol, la, si bémol, ré, mi bémol » -, qui devient sa signature avec le célèbre « papapapa papaaa ». Symbole de la féminité moderne, le collant DIM est accompagné, à partir de 1975, d’une lingerie qui s’adapte à la mode de l’époque (révolution du jean et du t-shirt blanc) avec des pièces en couleur, tout coton, qui passent à la machine à laver.

Pendant les années 80, la marque diversifie son offre et lance les fameux « Dim Up », des bas qui tiennent tout seuls et assurent « Liberté de mouvement et effet sexy ! ». L’année suivante, la marque libère le corps de l’homme et lance une ligne de sous-vêtements masculins. Pour la première fois, un homme naturel et bien dans son corps, libre dans sa tête en sous-vêtement comme s’il était habillé, avec un code couleur spécifique en noir et blanc pour plus de virilité qui s’affirme avec DIM. En 1988, c’est le « Diam’s » qui fait son apparition : un collant révolutionnaire à fil lycra© guipé, trésor de créativité et de technologie, initiant un nouveau rapport au corps en le moulant. Deux ans plus tard, c’est le retour du voile sur la jambe avec le « Voile Lycra© » lancé en 1990 et le « Sublim », ultra féminin et sophistiqué, né en 1991. Cette même année, DIM invente la vente en lots moderne et mode avec « Les Pockets » et trois petites culottes associant, dans un pack innovant, la séduction et le tout coton. Particulièrement prolifique et innovante, cette décennie verra aussi la naissance du « Soutien-Up » (1994), du collant « Diam’s ventre plat » (1995), et d’une nouvelle génération de collants de soins (1999) à l’effet cosmétique.

Dans les années 2000, DIM mise encore plus sur le bien-être et lance « Absolu » (2000), un concept de lingerie moderne sans coutures qui épouse les formes et glisse sur le corps, lui procurant une sensation de bien-être absolu. En 2001, elle invente « Body Touch », « Le premier maintien seconde peau », une ligne de lingerie ergonomique sans fil ni couture qui épouse le sein et l’enveloppe de douceur. En 2007, ce DIM « Osmose », un soutien-gorge sans armatures qui galbe naturellement les seins, puis, en 2009, « Body Touch », le premier collant à la ceinture si douce qu’elle ne marque pas la taille. Première marque à lancer une collection capsule avec les créateurs Paul & Joe et Isabel Marant (2001), DIM joue également la carte de la mode. Depuis, les collaborations mode font partie intégrante de l’ADN de la marque.

Les années passent et DIM continue d’innover. Au programme des nouveautés pendant les années 2010 : le soutien-gorge « Beauty Lift » qui maintient, recentre et remonte les seins (2010) ; le nouveau « Diam’s de DIM », un collant au galbe spectaculaire grâce au nouveau fil Lycra Beauty (2011) ; le collant « Generous » qui sublime les rondeurs et le caleçon masculin « Soft Touch » (2012) ; le « Sublim voile effet BB cream », un collant qui masque les imperfections, unifie le teint, illumine la peau et laisse un effet peau nue (2013) ; cette même année, le soutien-gorge « Diam’s Action Fermeté », conçu dans une matière intelligente à base de minéraux pour une meilleure tonicité des seins ; en lingerie, « Nude Support », un produit qui allie maintien et effet peau nue (2015) ; le collant « Absolu Flex », qui « Ne glisse pas, ne plisse pas quels que soient les mouvements » (2015) ; le caleçon masculin « Stay & Fit » et 3D Flex, qui ne remonte pas sur les cuisses ou la liberté de mouvement associée au confort (2016). Pour couronner le tout, DIM lance – en 2017 – une campagne de marque très réussie, « Je suis libre ». Une campagne mettant en scène une bande de filles très DIM, pour renouer avec sa valeur fondatrice, la liberté, et présenter, avec irrévérence, ses valeurs de mode.

Rachetée en 2014 par le groupe de textile américain Hanes Brands, la marque DIM est passée en différentes mains depuis sa création : le groupe français BIC (1973), l’ancien conglomérat américain Sara Lee Corporation (1988) alors qu’il se développe vers le textile et la lingerie, le fonds d’investissement américain Sun Capital Partners (2006), via le groupe Dim Branded Apparel – DBApparel – qui possède également, notamment, les marques Playtex, Wonderbra, Chesterfield, … Avec Hanes Brands, DIM a dû entrer dans une période de restructuration avant de s’inscrire dans une stratégie s’appuyant sur le savoir-faire français historique de la marque, en le valorisant pour l’exporter davantage à l’international.

Visuel : Dim

https://www.dim.fr/

Marque mise à jour le 29 août 2020

2 Commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *