Princesse Tam Tam

Princesse Tam-Tam

Princesse tam.tam est une marque française spécialisée dans la lingerie, le homewear et le bain, aujourd’hui reconnue comme une véritable griffe de mode.

Dans les années 80, deux sœurs d’une vingtaine d’années, Loumia et Shama Hiridjee, tiennent une petite boutique de cadeaux dans le 6ème arrondissement de Paris. L’un de leurs produits – un caleçon pour homme en coton imprimé et haut en couleurs – fait fureur auprès de leurs clientes qui l’intègrent dans leur propre vestiaire. Parce qu’il n’existe pas une véritable offre lingerie adaptée aux goûts des femmes et jeunes filles de l’époque, les sœurs Hiridjee ont alors l’idée de leur proposer autre chose : des dessous gais et colorés avec le lancement, en 1985, de la marque Princesse tam.tam. Une lingerie subtile et créative, pleine de personnalité, venant à contre-courant de l’offre existant à l’époque, qui séduit – surtout les adolescentes – par ses imprimés originaux, sa palette de couleurs vives, le soin attaché aux détails aussi bien que par son esprit élégant, romantique et féminin. Du caleçon d’homme aux parures en dentelle, en soie imprimée ou en jersey de coton, c’est dans un « univers hautement féminin, énergique et émotionnel » que Princesse tam.tam invite les femmes d’alors – et d’aujourd’hui – à satisfaire toutes leurs envies.

Forte du succès rencontré, la marque se développe rapidement les années suivantes : arrivée de Mourad Amarsy (mari de Loumia Hiridjee) dans l’entreprise aux fonctions de PDG en 1986, ouverture de la première boutique à l’enseigne en 1987, lancement du homewear en 1991, d’une première collection bain en 1993, déploiement du réseau Princesse tam.tam en 1995. Les boutiques se multiplient, les collections s’enchaînent. Dotées d’un véritable sens de la mode, Loumia et Shama Hiridjee ont aussi le sens des affaires. D’ailleurs, elles recevront, en 1998, le prix Veuve Clicquot de la femme d’affaires de l’année.

Arrivent les années 2000 … l’entreprise est prospère, cependant son positionnement plutôt junior évolue vers le glamour. Et la marque continue de séduire les femmes. En 2004, Princesse tam.tam ouvre sa première boutique à l’étranger. Fin 2005, l’entreprise est rachetée par le groupe japonais Fast Retailing (propriétaire, notamment, de Uniqlo). Pour autant, les fondatrices restent aux commandes de la marque. En 2008, année funeste, Loumia Hiridjee et Mourad Amarsy disparaissent lors des attentats de Bombay.

Princesse tam.tam, une petite marque devenue grande et internationale, une marque audacieuse et résolument féminine, une marque qui s’inscrit dans la mode et la modernité.

http://www.princessetamtam.com/

7 Commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *