Pucci

Créée en 1947, Pucci est une marque de luxe italienne, proposant du prêt-à-porter et des accessoires déclinés dans un univers audacieux, joyeux et coloré inspiré par les paysages naturels de la méditerranée, par l’architecture et les cultures exotiques. Entre exubérance italienne et simplicité des formes, Pucci invite à « La Dolce Vita » dans une fusion sophistiquée de nuances, avec des créations qui célèbrent la couleur et un style de vie allant au-delà des conventions. Immédiatement reconnaissables, les combinaisons de couleurs de Pucci expriment l’énergie et l’émotion, en parfait accord avec une mode gaie et féminine aux coupes simples et fluides.

Emilio Pucci, marquis di Barsento, est né en 1914 dans l’une des plus anciennes familles de Florence. Passionné de ski et de sport, ayant voyagé du palais familial aux montagnes de Suisse en passant par l’île de Capri, Emilio Pucci incarne naturellement le glamour de la jet-set d’après-guerre. En 1947, sa carrière prend un tournant inattendu lorsqu’il crée une combinaison de ski révolutionnaire, photographiée sur les pistes de Zermatt par Toni Frissel pour le magazine de mode Harper’s Bazaar. Il lance sa marque éponyme, puis ouvre sa première boutique à Capri (1950) où il présente des vêtements de croisière à la fois simples et séduisants, à l’image de l’esprit libre et des couleurs vives de l’île. Le style de ses collections est prisé des femmes de la jet-set, telles que Marilyn Monroe, Sophia Loren, ou encore Jackie Kennedy, Gloria Guinness …

Dans un style unique et personnel, caractérisé par des couleurs vives et lumineuses, il conçoit – dans les années 50 – ses célèbres imprimés aux motifs abstraits et graphiques entremêlés dans un kaléidoscope de couleurs éclatantes. Les formes organiques et motifs géométriques qu’il imagine imitent l’art contemporain. Emilio Pucci s’inspire aussi du monde qui l’entoure : mosaïques siciliennes, les bannières héraldiques de la célèbre course de chevaux Palio de Sienne, batiks de Bali et motifs africains.

Emilio Pucci a été surnommé « Le Prince des Imprimés » par la presse mode internationale, séduite à l’époque par ses créations aussi audacieuses qu’originales et son approche artistique révolutionnaire de la mode. Contrairement à ses contemporains du monde de la mode, Pucci est animé par le désir de libérer les femmes, en leur accordant une liberté et un mouvement sans précédent. Ses robes, pantalons et hauts au design simple présentent des lignes sexy et fluides qui suivent les courbes naturelles du corps. Les créations Pucci ont l’allure de la couture, mais sont débarrassées de tout le poids, le volume, la superposition et, surtout, le coût des créations de haute couture. En étroite collaboration avec des fabricants de tissus experts en Italie, Pucci a révolutionné le secteur de l’habillement avec ses tissus extensibles tels que le jersey de soie extensible et le jersey de coton. Des tissus qui permettent aux vêtements Pucci d’être légers, non doublés et infroissables – les précurseurs d’une garde-robe moderne et adaptée aux voyages.

En quête constante de diversification, Emilio Pucci a déployé son talent et son exceptionnelle créativité au-delà de la mode – un domaine déjà particulièrement riche de créations, du prêt-à-porter au beachwear et à une ligne enfant, en passant par les souliers, les sacs et petits articles en cuir, ou encore les foulards, écharpes, accessoires divers, lunettes de soleil et montures de vue développées en collaboration avec la société Marcolin depuis 2015 – pour divers projets. Il a notamment créé des uniformes pour la compagnie Braniff International Airlines, le logo de la mission spatiale Apollo 15, de la vaisselle en porcelaine pour Rosenthal, des serviettes de bain pour Spring Mills et des tapis en laine faits main aux motifs Pucci iconiques. Il a aussi imaginé une voile peinte à la main de quelque 28 m2 pour Wally Yachts, collaboré avec les entreprises de mobilier Cappellini et Kartell, le fabricant de mosaïques de luxe Bisazza et avec Illy Art Collection. Paru en 2019, « Unexpected Pucci », un ouvrage dirigé par Laudomia Pucci – la fille d’Emilio Pucci – et édité par Rizzoli New York, retrace l’histoire du créateur au-delà de la mode et présente les domaines majeurs explorés par la marque depuis les années 60.

C’est en 1951 qu’Emilio Pucci commence à montrer ses collections à la presse internationale et aux acheteurs. Le succès est immédiat et la marque devient une référence de premier plan auprès de détaillants américains tels que Saks Fifth Avenue et Neiman Marcus. Ses vêtements élégants et effortless pouvant être portés le jour comme le soir, séduisent aux États-Unis à une époque où les tenues de sport complètent le vestiaire glamour de la jet-set. Dès lors, la marque s’installe et gagne en popularité auprès des femmes les plus riches et les plus élégantes du pays, tout au long des années 60 et 70. Après ce succès international qui durera plus de deux décennies, l’engouement autour de la Maison Pucci s’essouffle dans les années 80. Au décès d’Emilio Pucci en 1992, sa marque éponyme n’intéresse plus et a disparu de la planète mode. Reprise par Laudomia Pucci – qui la fait participer notamment à la Fashion Week de Milan -, la marque peine cependant à renouer avec le succès. En avril 2000, Pucci entre dans le giron du groupe français de luxe LVMH. Nommé en 2003 à la tête de la direction artistique de la marque, Christian Lacroix (parti en 2005) reprend les basiques du style Pucci qu’il dépoussière avec succès. La Maison fait de nouveau parler d’elle et revient sur le devant de la scène. Depuis, plusieurs directeurs artistiques se sont succédé. Quant à la fille du fondateur, Laudomia Pucci – directrice de l’image et vice-présidente -, elle continue de veiller sur la Maison, dont l’influence sur la mode contemporaine ne se dément pas.

Visuel : Pucci

https://www.emiliopucci.com/en-fr/

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *