« Olympia’s Wonderland », la collection de maquillage signée Olympia Le-Tan pour Lancôme

Je vous en parlais en mars dernier … la Maison Lancôme lancera le 21 août 2017 une collection de maquillage créée en collaboration avec Olympia Le-Tan. Cette édition limitée s’inscrit dans une longue tradition de collaborations entre Lancôme et le monde de la mode. Après Alber Elbaz, Yiqin Ying, Alexandre Vauthier, Jacquemus, Anthony Vaccarello et plus récemment la Maison Sonia Rykiel, c’est donc au tour d’Olympia Le-Tan d’exprimer pour Lancôme sa vision de la femme.

« Olympia’s Wonderland », tel est le nom de cette capsule exceptionnelle, unique en son genre et parfaitement ancrée dans l’air du temps. En se faisant l’écho des tendances actuelles qu’Olympia Le-Tan et Lancôme s’approprient comme personne, elle met l’accent – tout particulièrement – sur le regard, les lèvres et le teint.

Mais, surtout, elle dévoile un collector ultra-désirable, la première palette de maquillage évoquant à la perfection les minaudières-livres – brodées à la main – de la créatrice. Comme ces sacs qui séduisent les modeuses les plus pointues, la palette d’Olympia Le-Tan pour Lancôme est habillée de broderies de coton figurant la couverture d’un livre vintage. Son titre : « Olympia’s Wonderland », bien sûr. Le dessin sur la couverture représente l’ange emblématique de la collection – un ange au féminin aux cheveux roses, aux lèvres et aux ongles rouge carmin, revisitant de manière ludique et glamour une icône de la Maison Lancôme trouvée dans ses archives : le chérubin, emblème de la ligne de maquillage Lancôme choisi, en 1935, par Armand Petitjean et remplacé plus tard par la rose. Côté couleurs, c’est le rose – la teinte signature d’Olympia Le-Tan – qui s’impose naturellement, dans un camaïeu allant du violet au carmin, accompagné d’une touche de doré sur la tranche.

À l’intérieur de cette palette, blush, fards à paupières et rouges à lèvres remettent au goût du jour le glamour des années 50 avec un twist ultra-contemporain. Notez que toutes les teintes sont des versions retravaillées et actualisées de couleurs choisies par Olympia Le-Tan dans les archives de Lancôme. Elles portent d’ailleurs leur nom et leur date d’origine. Pour le regard, quatre ombres se conjuguent afin de créer un smoky eye couleur prune, aux reflets métallisés : « Gris Argent 1988 », un ton acier pailletté, « Brun Nacré 1965 », un taupe légèrement irisé, « Paradis 1956 », un lie-de-vin profond, et « Nommé Désir 1971 », un blanc feutré. Pour les pommettes … du rose ! Un blush embossé d’un motif de ruban emprunté à un poudrier Lancôme des années 50 disperse sur la peau ses pigments pour une bonne et belle mine. Enfin, pour les lèvres, la palette offre une base universelle fixatrice de couleur et quatre fards à lèvres – le violet glacé « Rouge de Rose 1955 », le rose vintage « Couture 1962 », le ton cerise « Anémone 1959 » et le rouge flamboyant « Olympia 1980 » – dont la formule veloutée et lumineuse réinvente l’effet poudré d’antan.

Outre cette palette, plusieurs produits revisités par Olympia Le-Tan sont proposés; avec notamment le cultissime rouge à lèvres de Lancôme, L’Absolu Rouge. Gravé d’une empreinte de bouche et de la signature « Olympia xxx », comme un baiser envoyé par la créatrice, ce collector est doté d’un raisin prenant la forme de lèvres à embrasser. Son nom : L’Absolu Rouge Le Bisou ! Là encore, Olympia Le-Tan a choisi dans le patrimoine Lancôme trois teintes réadaptées et modernisées pour l’occasion.

Monsieur Big, le nouveau mascara de Lancôme fait également partie de la collection, relooké pour l’occasion avec des motifs de coeurs, lunettes, livres, … et vendu avec une planche de dix stickers permettant à chaque femme de le customiser. Et ça continue avec Cushion Highlighter, l’enlumineur nouvelle génération de Lancôme, lui-aussi relooké avec l’ange de la collection brodé sur son boîtier.

On aimera, bien sûr, l’édition limitée de Artliner décliné pour la collection en trois nuances métallisées inédites, inspirées également du patrimoine de la Maison : « Insoupçonnable 1976, un violet piqué de fines particules dorées, « Moderato 1967 », un or blanc éclatant et « Bleu 1975 », un ton cobalt infusé de paillettes argentées. Même chose pour le Matte Shaker, ce produit pour les lèvres doté d’un applicateur cushion, proposé dans trois teintes historiques revisitées dans sa texture mate : le bourgogne intense « Rouge Profond 1988 », le violine « Insoupçonnable 1976 » et le rouge vif, légèrement orangé, « Olympia 1980 ».

Enfin, on craque d’ores et déjà pour ce topcoat baptisé « Amour », une formule translucide dans laquelle flottent des paillettes en forme de coeur. Un produit qui complétera joliment les quatre teintes de vernis de la collection : « Bleu 1975 », « Insoupçonnable 1976 », « Moderato 1967 » et « Cardinal 1969 ».

La collection « Olympia’s Wonderland » sera disponible en France dès le 21 août 2017, sur www.lancome.fr et dans les points de vente agréés. Les prix : de 23€ à 80€.

« Olympia’s Wonderland », la collection de maquillage signée Olympia Le-Tan pour Lancôme

Un Commentaire

  1. Lancôme met carrément les bouchées doubles sur les produits de beauté cette année on dirait !
    J’aime beaucoup leurs mascara « Monsieur Big », très efficace pour relevé les cils.

    Reply

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *