Les Colognes « Au Bord De L’Eau » et « Sur L’Herbe » : l’impressionnisme olfactif selon L’Artisan Parfumeur

Après « Natura Fabularis » – une collection de six fragrances exclusives imaginées par le parfumeur Daphné Bugey – en septembre 2016, c’est une première ligne de Colognes qui rejoindra les fragrances L’Artisan Parfumeur, le 1er mars prochain. Deux Colognes résolument printanières qui mettent à l’honneur l’impressionnisme, un mouvement pictural né à la fin du XIXème siècle marquant une véritable rupture avec la peinture académique. Inspiré par ce courant, le parfumeur Fabrice Pellegrin s’est livré à un exercice inédit : évoquer deux tableaux légendaires – « Au Bord de L’Eau » de Claude Monet et « Le Déjeuner sur l’Herbe » d’Edouard Manet – en utilisant sa palette de senteurs.

Composée d’après le tableau éponyme peint par Claude Monet à Bennecourt en 1868, la Cologne « Au Bord De L’Eau » superpose les matières premières comme des pigments. À l’instar de l’œuvre de Monet, elle oscille entre un apparent réalisme – avec des zestes de bergamote et de citron dont la fraîcheur se mêle aux pétales du bigaradier – et une texture plus complexe nichée en dessous. Le peintre suggère, sans montrer avec précision, les contours des maisons qui se reflètent dans l’eau. Aux vapeurs hespéridées, Fabrice Pellegrin a donc ajouté du romarin, une note verte identifiable mais aussi de la violette, et des muscs duveteux.

« Le Déjeuner sur l’Herbe » d’Edouard Manet provoque un véritable scandale au moment où la critique le découvre en 1863 à Paris. Alors que Manet revendique les références à la peinture classique dans cette scène mêlant deux hommes habillés accompagnés d’une femme nue en train de pique-niquer dans une forêt, ses contemporains jugent la scène obscène. C’est cette modernité crue qui va porter le parfumeur Fabrice Pellegrin tout au long de la formulation de la Cologne « Sur L’Herbe ». Il décide alors de réinventer le néroli en injectant de la lumière en overdose, créant un accord solaire qu’il place au cœur du parfum puis ajoute des muscs blancs, des ingrédients ambrés et un surdosage d’oxygène.

« Au Bord de L’Eau » et « Sur L’Herbe » seront disponibles en boutiques et en ligne (www.lartisanparfumeur.com) à partir du 1er mars 2017. Le prix : 110€ les 100ml.

Les Colognes « Au Bord De L’Eau » et « Sur L’Herbe » : l’impressionnisme olfactif selon L’Artisan Parfumeur

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *