Rodier



Rodier est une marque française de prêt-à-porter dont l’origine remonte au second empire. Fondée en 1852 par Eugène Rodier, l’entreprise exploite alors des ateliers de tissage et travaille pour l’industrie naissante de la mode.

Dotée d’un grand savoir-faire artisanal, l’entreprise de tissage Rodier se forge rapidement une solide réputation de qualité. Spécialiste de la laine s’il en est, Rodier est aussi une entreprise qui innove : avec la « Duvetine » créée en 1912 ou le « Kasha » – un tissage exclusif, aussi doux que chaleureux, réalisé à partir de laines de chèvres du Cachemire – mis au point pendant la première guerre mondiale. Mais aussi avec le « Jersey », un tissu à mailles qui révolutionnera l’industrie de la mode. Coco Chanel s’en emparera et l’utilisera dès ses premières collections, suivie par d’autres couturiers tels que Paul Poiret ou Christian Dior.

Savoir-faire, créativité et innovation, telles sont les valeurs fondamentales qui ont fait le succès et la renommée de Rodier. Pour accompagner son développement, Rodier fait appel très tôt à des artistes qui, par leurs dessins, vont contribuer à la naissance de son identité visuelle puis de sa signature. René Gruau – célèbre dessinateur et affichiste dont les illustrations de mode et les publicités, pour Christian Dior notamment, sont connues à travers le monde – collaborera avec Rodier dès 1938. Il sera à l’origine des trois couleurs emblématiques de la marque : le rouge, le noir et le blanc.

Dans les années 50, Rodier prend un virage important et se lance dans le prêt-à-porter. Avec ses twin-sets en « Kasha », la marque devient bientôt très populaire. Et grâce à un réseau de magasins qui, au fil des années, ouvrent régulièrement leurs portes tant en France qu’en Europe, Rodier se fait connaître largement. Dans les années 80, un slogan publicitaire l’affirme : toutes les femmes « assurent en Rodier » ! Cette campagne cible parfaitement les femmes d’alors, ces « working-girls », libérées, sûres d’elles, frondeuses, un rien provoc’ ! Et ça fonctionne. Dans les années 90, la marque rompt avec cette image qui n’est plus au goût du jour. Elle se veut à la mode sans toutefois en faire trop. Finalement, ses modèles sont plus sages, plus classiques … et trop effacés. Le succès n’est pas vraiment au rendez-vous et Rodier est en perte de vitesse. Il faut dire aussi que la femme de 40 ans, cible de la marque, a changé. La griffe quant à elle souffre d’une concurrence plus active sur ce créneau et surtout plus en phase avec l’évolution de la mode. Pour redresser la barre, Rodier entreprend, à la fin des années 90, de moderniser son style et son image devenue trop traditionnelle voire un peu vieillotte. Ces tentatives seront malheureusement infructueuses.

En 2004, alors que le groupe textile VEV propriétaire de Rodier est mis en redressement judiciaire, la marque de prêt-à-porter est reprise par Folia, un groupe spécialisé dans l’univers de la maille. Complètement restructurée et réorganisée, la société va retrouver petit à petit un second souffle puis l’équilibre. Tout en s’appuyant sur le patrimoine et les valeurs de la marque, le groupe Folia va entreprendre de rajeunir l’image de Rodier et relancer la marque. C’est chose faite aujourd’hui. Depuis 2011, grâce à une nouvelle équipe de création dirigée par Emilie Luc-Duc, la marque française renoue avec la créativité, le charme et l’innovation. Passionnée par la maille qu’elle imagine « créative et structurée », Emilie Luc-Duc a su donné une nouvelle énergie au style de Rodier. Elle signe des collections composées essentiellement de maille et de jersey qu’elle associe à des imprimés exclusifs sur soie et des mélanges de tulle, broderies et soie. Elle redéfinit également l’image de Rodier en travaillant notamment sur les catalogues et les campagnes publicitaires de la maison.

Aujourd’hui, Rodier est de nouveau une marque qui séduit. Plus jeune, plus moderne, plus désirable, elle propose un vestiaire résolument féminin, coloré, facile à vivre empreint de l’élégance intemporelle inscrite dans les gènes de la marque. Rodier compte plus de 50 magasins à enseigne en France, en Belgique, au Liban et en Russie.

http://www.rodier.tm.fr/

10 Commentaires

  1. Saget

    Bonjour
    C’est vraiment dommage que vous ne fabriquez plus les cardigans en Kasha. J’aimerais savoir pourquoi vous avez abandonné ce textile si agréable à porter et à entretenir.

    Reply

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.