Karl Lagerfeld

Véritable icône de la mode s’il en est, couturier brillant à la personnalité énigmatique et à l’esprit affuté, Karl Lagerfeld s’est imposé là où aucun autre créateur ne s’était aventuré, et a transformé son image en un style à part entière. Doté d’un talent visionnaire, il est considéré comme l’un des créateurs les plus influents et les plus prolifiques des cinquante dernières années, capable de s’exprimer avec le même génie créatif en tant que designer, illustrateur, photographe, réalisateur, éditeur, …

Né à Hambourg (Allemagne), Karl Lagerfeld s’est éteint le 19 février 2019 à Neuilly-sur-Seine après un parcours exceptionnel, depuis ses débuts comme illustrateur de mode à Paris en 1954. Cette année-là déjà, il excelle et se fait remarquer en remportant (ex-aequo avec Yves Saint Laurent) un concours organisé par le Secrétariat international de la Laine, pour le dessin d’un manteau. Un manteau qui sera réalisé par le couturier Pierre Balmain, dont il devient alors l’assistant. Très vite tout s’enchaîne pour Karl Lagerfeld. Nommé directeur artistique chez Jean Patou en 1957, il est – cinq ans plus tard – l’un des premiers stylistes indépendants de l’histoire moderne de la mode, ce qui va l’amener à travailler sur des collections entre la France, l’Italie, le Royaume-Uni et l’Allemagne. 1964 : il entre chez Chloé, la Maison de prêt-à-porter de luxe de Gaby Aghion. Il en deviendra le designer exclusif en janvier 1975. Cette même année, en avril, il est le premier créateur de mode à lancer un parfum sans avoir sa propre marque. Le nom de cette fragrance florale et féminine très réussie : « Chloé », tout simplement. Très prolifiques, les années 60 marquent également l’arrivée de Karl Lagerfeld chez Fendi (1965). Il y dirigera la création jusqu’à sa mort.

En 1983, Karl Lagerfeld rejoint la prestigieuse Maison Chanel à la direction artistique pour l’ensemble des collections (haute couture, prêt-à-porter et accessoires). C’est la consécration ! Très vite, il impose son style tout en conservant les codes de la Maison et en perpétuant l’esprit de sa fondatrice, la célèbre Gabrielle Chanel, disparue en 1971. Reconnu comme son héritier, Karl Lagerfeld fera preuve pendant 36 ans d’une créativité sans pareille chez Chanel. Une créativité et un talent clairement reconnus par ses pairs, qui lui décernent – trois ans après son arrivée chez Chanel – le « Dé d’Or » pour sa collection Automne-Hiver, un prix récompensant la collection haute couture la plus créative de l’année. L’année suivante, Karl Lagerfeld fonde sa Maison de mode éponyme, mais quitte Chloé, une Maison qu’il a marquée fortement de son empreinte et dont il retrouvera la direction de la création en 1992 (jusqu’en 1997). Sa collaboration avec Fendi, elle, n’est pas interrompue.

Véritable génie artistique, Karl Lagerfeld va multiplier les projets au fil des années. En 1987, il commence à mettre ses campagnes en images – il se fera d’ailleurs un nom en tant que photographe. En 1992, il crée 60 illustrations en couleur pour le conte d’Andersen, « Les habits neufs de l’Empereur ». En 1999, il ouvre une librairie puis se lance dans l’édition l’année suivante avec la création d’une société spécialisée dans les arts graphiques et la photographie. Qu’il officie pour les Maisons de luxe ou qu’il dessine une collection capsule pour H&M (en 2004, il sera en effet le premier grand créateur à être invité par l’enseigne à concevoir une collection capsule de 30 pièces), qu’il habille une bouteille de Coca-Cola ou qu’il dessine les costumes du Brahms-Schönberg Quartet à la demande du chorégraphe Benjamin Millepied, directeur du ballet de l’Opéra de Paris (2016), qu’il collabore avec Sephora, Macy’s, Shu Uemura, Vans, Puma, ou avec le mannequin Kaia Gerber, qu’il aménage et décore deux suites spectaculaires pour l’hôtel parisien Le Crillon en 2017 ou un hôtel 6 étoiles de 290 chambres à Macao en 2018, …, Karl Lagerfeld était bien plus qu’un créateur de mode : une véritable force de la nature, un travailleur insatiable, une personnalité hors du commun et d’une grande érudition. D’ailleurs, le saviez-vous, il deviendra en 2012 le collaborateur du quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, pour lequel il signera une « karlikature » mensuelle dans le supplément week-end.

Pour son travail, Karl Lagerfeld sera distingué à de nombreuses reprises. Il recevra par exemple le « Couture Council Fashion Visionary Award » en 2010, un prix remis par le Fashion Institute of Technology (FIT) de New York, un prix d’honneur pour l’ensemble de sa carrière à l’occasion des British Fashion Awards (2017), ou encore le « John B. Fairchild Award » décerné par la WWD (2017).

Renommé dans le monde entier grâce à son approche unique de l’élégance et du style – mêlant perfection classique et modernité structurée -, Karl Lagerfeld a invité plus de monde encore dans son univers avec sa marque de prêt-à-porter éponyme. L’occasion de traduire sa vision emblématique en collections ambitieuses mais accessibles. Une marque, donc, qui allie élégance parisienne et décontraction à la fois chic et rock’n’roll, à travers des collections lifestyle irrésistibles, proposant notamment des créations de prêt-à-porter et d’accessoires pour femme, homme et enfant, mais aussi des montres, des lunettes, des chaussures, des parfums, des bougies et des bijoux fantaisie. Une offre complète, positionnée sur le segment du « luxe abordable », à retrouver sur la boutique en ligne de la marque, dans plus de 100 boutiques mono-marque de par le monde et dans un important réseau de franchises haut de gamme et de distributeurs en Europe, au Moyen-Orient et en Asie. Karl Lagerfeld … l’aventure continue.

Visuel : Karl Lagerfeld

https://www.karl.com/fr

Marque mise à jour le 29 juillet 2019