Houbigant

L’histoire de cette Maison française de parfumerie commence à Paris, en 1775, lorsque Jean-François Houbigant ouvre une boutique – « A la Corbeille de Fleurs » – rue du Faubourg Saint-Honoré. Là, il fabrique et vend des parfums, des poudres, des pommades, des gants ainsi que des corbeilles de mariage et de baptême.

Adoptées par Marie-Antoinette et les dames de la cour, ses créations romantiques et raffinées séduiront rapidement les membres des familles royales et des noblesses d’Europe. La Maison Houbigant devient notamment le fournisseur attitré de la princesse Adélaïde d’Orléans (mère du roi Louis-Philippe) en 1829, de la reine Victoria (1838) ou du tsar Alexandre III (1890). D’autres noms illustres compteront parmi ses clients : Napoléon III et son épouse l’impératrice Eugénie, la comtesse de Saxe (cousine germaine de Louis XVI), la princesse Napoléon, la princesse de Battenberg, Tolstoï, Guy de Maupassant, les Rotschild, …

La Maison Houbigant est à l’origine de nombreuses fragrances malheureusement disparues. Avec le très novateur « Fougère Royale » (créé en 1882 par le parfumeur Paul Parquet) et le premier parfum multi-floral « Quelques Fleurs » (composé en 1912 par le parfumeur Bienaimé – l’un des plus grands parfums Houbigant de tous les temps), Houbigant révolutionne le monde de la parfumerie. Son influence sur la parfumerie moderne est d’ailleurs largement reconnue.

Passée de mains en mains à partir du décès de Jean-François Houbigant (1807) et du remariage de sa veuve avec Magny, premier commis, qui partage la propriété de la Maison avec le fils des époux Houbigant, Armand-Gustave, Houbigant n’en continue pas moins de se développer. Les années passent et entre 1879 et 1882, c’est le nom seul du parfumeur Paul Parquet qui apparaît comme propriétaire de la Maison. Après avoir vendu l’immeuble à Alfred Javal, il s’associe avec le banquier dans l’objectif de produire des parfums à un niveau industriel. L’entreprise implante alors une usine à Neuilly-sur-Seine. En 1912, Bienaimé, parfumeur chez Houbigant, prend le relais de Paul Parquet. En 1935, il quitte Houbigant pour fonder sa propre Maison. Il cède alors la place aux parfumeurs Paul Schving et Marcel Billot ; c’est ce dernier, d’ailleurs, qui crée un autre très grand parfum Houbigant, « Chantilly » (lancé en 1941).

1973 : Michele Perris, passionné par la parfumerie depuis son plus jeune âge, fait la connaissance du dernier descendant de l’entreprise familiale Houbigant et commence sa collaboration avec la Maison en tant que consultant. Les deux hommes se lient d’amitié et lorsque Michele Perris quitte la Maison pour ouvrir sa société (1981), c’est pour distribuer les parfums Houbigant. Et des années plus tard, il rachète la Maison Houbigant à son propriétaire qui, pour des raisons de santé, doit se défaire de ses différentes marques. Dès lors, les Perris (rejoints dans l’entreprise par les enfants) vont mettre un point d’honneur à essayer de reconstruire la Maison Houbigant.

Leurs efforts seront d’ailleurs couronnés de succès ! En 2005, les Perris acquièrent le contrôle du nom Houbigant pour les fragrances et la cosmétique. Et ce, dans l’objectif de restituer à ce nom tout le prestige qui lui est dû. Pour ce faire, Houbigant – sous l’impulsion de la famille Perris – continue de composer ses parfums à Grasse, jardin mondial des parfums où Jean-François Houbigant imagina ses premières créations. Aujourd’hui, Houbigant – belle et ancienne Maison de parfums – est toujours sous administration familiale. La marque doit cette longue vie a plus de 200 années d’élégante tradition française et à son esprit novateur, un héritage inégalé dans le monde de la parfumerie.

Visuel : Houbigant

https://www.houbigant-parfum.com/fr

Marque mise à jour le 14 août 2021

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.