DDP

Fondée à Bordeaux par Laurent Caillet et Didier Mauroux, DDP est une marque française de prêt-à-porter dont l’histoire commence avec l’ouverture en 1984 d’une boutique multimarque, Les Docks Dupont. En 1996, changement de cap avec la création de DDP et le lancement d’une ligne homme, suivie rapidement d’une ligne pour femme.

Marque forte et jeune à succès, DDP est à ses débuts la première marque de streetwear en France. Sa signature : la couleur jaune et une mascotte devenue iconique, Eggman. Très vite, son prêt-à-porter s’impose sur le marché puis la marque enchaîne les contrats de licence, diversifiant son offre en proposant de la maroquinerie scolaire, des accessoires pour l’école, des lunettes, des montres, du linge de maison, …

En 2009, nouveau changement de cap pour DDP – qui s’appuie alors sur un solide réseau mondial de points de vente (2600 dont 600 à l’international) et des boutiques en propre et en affiliation en plein développement, avec notamment un nouveau concept de boutiques, les « pocket stores », de 40m2 environ que la marque compte implanter un peu partout en France. Elle devient une marque de mode exclusivement féminine, ciblant les 30-40 ans. La marque tente ainsi de résister à la crise de 2008 mais est en grande difficulté. À partir de 2012, DDP est prise « en tenaille » – explique Laurent Caillet – « par plusieurs phénomènes : l’évolution profonde des modes de consommation avec l’explosion du e-commerce mais aussi l’arrivée de gros acteurs comme Zara, Primark et d’autres avec des prix cassés, Sandro, Maje avec un autre positionnement, (…), sur un marché moyen/haut de gamme. » Là justement où se situe la marque DDP, dont le business model est bien différent.

Les années passent, les ventes reculent et DDP disparaît de la scène-mode. Mais alors que des pièces emblématiques de grandes marques sportswear des années 90 rencontrent de nouveau le succès, Antoine Caillet – l’un des fils de Laurent Caillet – et la styliste Marine Cuq relancent la griffe en 2018 avec une petite sélection de produits issus des archives de la marque. Un revival réussi, suivi de la relance effective de DDP aux côtés de Laurent Caillet – et impliquant ses autres fils – qui, elle, va s’effectuer dans un esprit plus « fashion », grâce au créateur brésilien Francisco Terra nommé directeur artistique. Le résultat : une collection haut de gamme à l’esprit un peu décalé qui défile en février 2019 lors de la Fashion Week parisienne.

En vain ! Pour autant en effet, DDP ne repart pas. En septembre 2019, Laurent Caillet annonce avoir décidé de mettre fin à l’activité de la marque en raison de résultats financiers négatifs trois années de suite et la fermeture d’ici la fin de l’année 2019 de la totalité des points de vente DDP.

Visuel : DDP

http://www.ddp.fr

Marque mise à jour le 26 août 2020

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *