Balenciaga

Fondée en 1917 par le créateur espagnol Cristóbal Balenciaga, Balenciaga est une Maison française de mode qui conçoit, fabrique et distribue en France et à l’international du prêt-à-porter et des accessoires de luxe – maroquinerie, chaussures, bijoux. Elle appartient au groupe Kering depuis 2001.

Né en 1895 à Getaria, dans le Pays basque espagnol, Cristóbal Balenciaga a ouvert sa Maison de haute couture à Saint-Sébastien (Espagne) en 1917. Initié très jeune à la couture par sa mère – elle-même couturière -, il possède un talent inné qu’il va développer lors de son apprentissage chez un tailleur et de ses premières expériences professionnelles. Installé, il bâtit très vite sa renommée en habillant la famille royale et les membres de l’aristocratie. Il ouvre des succursales à Madrid et à Barcelone mais, en 1936, la guerre d’Espagne le pousse à quitter son pays natal et à se réfugier à Paris, capitale mondiale de la mode. En juillet 1937, il inaugure la première boutique Balenciaga au 10 avenue George-V, dans le 8ème arrondissement, et y présente – en août – sa première collection parisienne ; une collection éblouissante, fortement influencée par la Renaissance espagnole, qui rencontre alors un grand succès auprès de la presse et des clients. À Paris, il retrouve de nombreuses connaissances du monde de la couture – entre fabricants de tissus et créateurs -, dont Coco Chanel pour qui Cristóbal Balenciaga est le seul d’entre eux (= les couturiers / créateurs) à être « un vrai couturier ».

Un des seuls couturiers à maintenir sa Maison ouverte pendant la seconde guerre mondiale, Cristóbal Balenciaga participera activement à la relance de la haute couture parisienne après-guerre. En 1947, il lance la ligne « Tonneau » et crée le premier parfum de sa marque de haute couture, « Le Dix ». Le Dix est le premier parfum créé par la marque de haute couture Balenciaga. Délicatement fleuri, ce parfum – dont le nom est inspiré du 10 avenue Georges-V, adresse du célèbre couturier – incarne tout en douceur la femme raffinée et mystérieuse. L’année suivante, la Maison Balenciaga lance un nouveau parfum, créé par le parfumeur Germaine Cellier : « La Fuite des Heures ».

Lignes « Vareuse » et « Cocoon » (1951), premiers tailleurs boxy (la coupe boxy, aux lignes droites et rectangulaires, donne un look ample et androgyne à la silhouette) et robe « Parachute » (1952), première tunique « I », parfum « Quadrille » et ligne de bijoux (1955), robe « Sac » et ligne « Cloche et Paon » (1957), robe « Baby Doll » et le gazar – un textile signature inventé par l’atelier Abraham pour le couturier – (1958), ligne « Amphore » (1959), robes du soir inspirées de l’œuvre de Francisco de Zurbarán (peintre du siècle d’or espagnol), robes de duègne, déshabillés somptueux, et costumes pour la pièce de théâtre « Orphée » de Jean Cocteau (1961), robe « Pétale » (1965), … Cristóbal Balenciaga va continuer d’innover jusqu’à la présentation de sa dernière collection en 1968 ; le couturier annonçant à ce moment sa retraite et la fermeture de toutes ses Maisons à Paris, Madrid, Barcelone et Saint-Sébastien.

Après le décès de Cristóbal Balenciaga, le 24 mars 1972, l’affaire décline. Elle passera entre différentes mains avant de revenir sur le devant de la scène. Rachetée en 1986 par le groupe français Jacques Bogart, elle sera confiée – pour la création – à Michel Goma, à Josephus Thimister puis à Nicolas Ghesquière (arrivé en 1997) avant d’être revendue en 2001. Entre temps, une ligne de prêt-à-porter (baptisée « Le Dix ») sera créée (1987).

Créateur talentueux parmi les plus marquants de l’époque, « designer le plus original de sa génération » selon le Vogue américain, reconnu par ses pairs, acclamé par la presse et le public, Nicolas Ghesquière travaillera pendant près de 15 ans à redorer le blason de Balenciaga, faisant renaître la Maison saison après saison, en poursuivant et préservant à sa façon la vision architecturale et avant-gardiste de la mode de Cristóbal Balenciaga. Faisant évoluer la Maison en diversifiant son activité, il lancera notamment une collection de prêt-à-porter et d’accessoires pour homme (2004). En novembre 2012, après avoir – avec un talent rare – su « apporter à la Maison Balenciaga une contribution artistique essentielle au rayonnement unique de la marque », selon les termes de François-Henri Pinault, Nicolas Ghesquière quitte ses fonctions de directeur artistique. Il sera remplacé deux mois plus tard par le créateur américain Alexander Wang, auquel succèdera en 2015 le créateur Demna Gvasalia, connu pour son travail à la tête de la marque de prêt-à-porter féminin Vêtements (lancée en 2014).

Pour sa première collection femme, dévoilée en mars 2016, Demna Gvasalia propose un vestiaire d’une modernité et d’un réalisme absolus, empreint de l’esprit haute couture du fondateur de la Maison. En juin 2016, il présente son premier défilé homme Balenciaga. Le succès est clairement au rendez-vous et, le 5 décembre 2016, Demna Gvasalia reçoit le « Prix du créateur international de prêt-à-porter » aux Fashion Awards. Le 5 juin 2017, le « Prix du créateur international de l’année » lui sera attribué lors des CFDA Fashion Awards. À la tête de la direction artistique de Balenciaga, le créateur réinterprète – à sa manière – les archives de la Maison et de Cristóbal Balenciaga, bousculant les classiques pour créer une nouvelle esthétique et donner naissance à une mode contemporaine et spectaculaire.

Visuel : Balenciaga

http://www.balenciaga.com

Marque mise à jour le 9 août 2019

5 Commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *