Aigle

aigle

Aigle est une marque française lifestyle proposant des vêtements, chaussures et accessoires de sport et de loisirs ainsi que des produits plus orientés mode aux côtés de ses iconiques bottes en caoutchouc. Si elle continue d’équiper et protéger les professionnels et les amoureux de la nature évoluant en plein air pour les besoins de leur métier ou pour le plaisir, la marque s’adresse aussi aux femmes et aux enfants, développe une offre plus moderne, plus urbaine, joue avec les tendances … et séduit les fashionistas de par le monde.

L’histoire commence en 1853 à Paris où Hiram Hutchinson, un entrepreneur américain, rencontre son compatriote Charles Goodyear, l’inventeur de la vulcanisation du caoutchouc. Décidé à miser sur l’innovation, Hiram Hutchinson lui achète son brevet puis se lance dans la fabrication de bottes et de souliers de protection en caoutchouc destinés aux ouvriers et aux paysans. Une fabrication « made in France » puisque Hiram Hutchinson ouvre sa première manufacture de caoutchouc à Châlette-sur-Loing, dans le Loiret. Les chaussures, alors, portent la marque « À l’Aigle », un nom faisant référence à l’aigle américain, emblème des États-Unis.

Dès lors, la Compagnie du caoutchouc souple – tel est le nom de l’entreprise créée par Hiram Hutchinson – connaît un développement rapide. En 1860, elle ouvre les portes d’une troisième usine à Mannheim, en Allemagne, et alimente les marchés d’Europe Centrale. Au tout début du 20ème siècle, l’entreprise – rebaptisée – Hutchinson et la marque « À l’Aigle » se positionnent résolument dans l’air du temps en terme d’offre. Hutchinson, qui avait commencé à fabriquer des pneus pour bicyclette dès 1890, diversifie ses activités autour du caoutchouc, fournissant des pneumatiques pour automobiles ou encore de la toile enduite pour les aéroplanes et les dirigeables. « À l’Aigle » fait dans les chaussures de sport. Puis, avec les années 30, viennent les loisirs. La marque mixe le caoutchouc à la toile et réalise des chaussures pour les sports de plein air. Par ailleurs, elle lance une gamme de bottes pour femme. Un siècle après leur lancement, les chaussures Aigle se portent bien. En 1953, l’atelier chaussures fabrique 30 000 paires par jour, notamment des chaussures de tennis et de gymnastique.

Parallèlement, Hutchinson a continué à développer son expertise. Dans les années 70, la société prend une dimension mondiale. Reconnue aussi bien dans le domaine de l’aérospace que de l’automobile, elle est aussi présente sur un marché grand public avec des marques fortes. En 1973, elle fusionne avec le fabricant de gants Mapa. En 1974, elle devient filiale du groupe Total. À cette même époque, Aigle lance de nouveaux modèles de bottes – qui deviendront des best-sellers – comme la botte nautique bleue aux deux bandes blanches (1972) ou la botte d’équitation L’Écuyer (1973). Pourtant, elle n’est plus florissante.

Il faudra attendre la fin des années 80 pour qu’une stratégie de diversification soit mise en oeuvre afin de donner un nouveau souffle à la marque. Bien entendu, la production des gammes de chaussures ne fonctionnant pas est arrêtée. Mais, surtout, Aigle procède à un véritable changement de cap en lançant une première ligne de vêtements d’extérieur, spécialement développés pour la mer, la campagne et la montagne. Alors même qu’elle décline depuis plusieurs années, la marque bénéficie toujours d’une image positive, clairement synonyme de protection et de nature. Cette réputation est parfaitement en phase avec le fort développement – aux États-Unis – du marché des sports de plein air. L’occasion pour Aigle de se préparer à surfer, avec succès, sur cette tendance à venir en Europe et de devenir une marque globale d’outdoor …

En parallèle, elle ouvre sa première boutique à Paris, 139 boulevard Saint Germain dans le 6ème arrondissement (1989). Puis une autre, en 1993, au Japon cette fois. Aujourd’hui, la marque compte 380 boutiques dans le monde, dont 80 en France. Très prisée en Asie, où elle réalise 43% du chiffre d’affaires avec des vêtements essentiellement et des bottes aux couleurs tendances, la marque a nettement réussi son positionnement mode. Pour s’affirmer plus encore dans cette voie, sans rien perdre cependant de ses valeurs et de son savoir-faire historique de maître caoutchoutier, elle déploie en France, depuis 2013, un nouveau concept de boutique destiné à attirer une clientèle plus jeune, plus branchée, aimant la mode. Un concept inspiré de ce qui se fait déjà en Asie avec, notamment, la mise en place d’un spectaculaire bar à bottes.

Si les fonctionnelles bottes de pluie Aigle se sont muées en accessoires de mode urbains, la marque ne s’adresse pas pour autant aux seules fashionistas. Son coeur de cible reste la famille au grand complet; des hommes, des femmes et des enfants pour lesquels elle crée un vestiaire contemporain dans un style authentique, chic et décontracté, de véritables solutions de protection dans la nature, des produits résolument professionnels mais aussi des pièces exclusives imaginées en collaboration avec de grandes marques ou des créateurs (comme Swarovski Elements, Agnès b., le duo de designers Kitsuné ou encore Bellerose en 2014). Pour célébrer son 160ème anniversaire (2013), Aigle rééditait – en édition limitée et numérotée – six de ses produits iconiques.

Cédée par Hutchinson au fonds d’investissement Apax Partners en 1994, Aigle est la propriété de Maus Frères, un groupe familial suisse, depuis 2003. Avec son appui, la marque poursuit la stratégie d’internationalisation et d’extension dans le prêt-à-porter. Un bémol cependant : elle n’est plus de fabrication 100% française. Les vêtements et les bottes pour enfants sont produits par des sous-traitants asiatiques. En revanche, les bottes pour femmes et hommes, largement assemblées à la main par quelque 200 maîtres caoutchoutiers, sont confectionnées dans les ateliers de l’usine de
Ingrandes-sur-Vienne, à côté de Châtellerault.

http://www.aigle.com/