Zoom sur … l’art de vivre à la française selon Maison Trudon

C’est tout un art de vivre à la française – illustré magistralement par le Château de Versailles, véritable berceau du rayonnement de la culture française au XVIIIème siècle – que la Maison Trudon met en lumière dans ses collections. Versailles, en effet, représente l’origine et la quintessence du luxe et de l’art de vivre à la française, incarnés par l’art de recevoir, l’élégance et le raffinement des arts décoratifs et de la mode, hérités de la cour, de l’aristocratie et des figures de Louis XIV à Marie Antoinette et Louis XVI.

Un art de vivre que les parfums d’intérieur iconiques de la manufacture royale de cire et fabricant de bougies depuis 1643 symbolisent à la perfection. À commencer par « Solis Rex » « Parquets de Versailles », une senteur inspirée des vastes parquets de la galerie des glaces au Château de Versailles. Vapeurs de cire, de torchères, de palais : ce parfum souverain et solaire mêle le sillage vert et boisé des résineux au vertige fastueux de l’encens, dans un rai d’agrumes. Ces fameux parquets Versailles nécessitent une attention toute particulière, un savoir-faire d’exception, un art maitrisé en France et prisé à travers le monde.

Autre parfum emblématique, ici présenté en bougie, « Ernesto » évoque les senteurs artisanes du cuir et du tabac qui se mêlent au silence cireux des boiseries. Ces notes bercent des moments de quiétude, comme lorsque l’on se réfugie dans un fauteuil de cuir tanné pour lire, enveloppé dans une douce étole. Avec « Joséphine » « Jardin floral » – un bouquet de roses, de jasmins, de camélias et d’iris -, nul besoin de fleurir son intérieur. Évoquant la passion pour la botanique de l’épouse de Napoléon, Joséphine. Séduite par le paysage qui entoure le Château de Rueil-Malmaison qu’elle achète en 1799, elle y créera un jardin romantique où vont s’épanouir des fleurs du monde entier.

Mais l’art de vivre à la française selon Trudon, c’est aussi une gamme d’essentiels conçus pour diffuser les parfums d’intérieur, comme « La Promeneuse » – un objet de décoration qui trouve sa place dans chaque pièce de la maison, pour y embaumer chaque recoin grâce au camée parfumé déposé dans une coupelle en céramique sur une cuiller laiton, et chauffé par le dessous à l’aide d’une veilleuse. Ou encore des chandelles et accessoires qui s’invitent dans la maison, en particulier pendant la saison hivernale, pour réchauffer l’atmosphère. Réunis autour de dîners qui rassemblent, les centres de table se font plus précieux.

On ne compte plus le nombre de chandelles – Bougies de la Madeleine, qui éclairaient autrefois l’église de la Madeleine à Paris, Bougies Royales, de grandes chandelles ayant le même format que celles qui garnissaient les appartements du roi à Versailles, Cierges – venant apporter leur douce lumière aux convives. Compagnons idéaux d’une mise en scène, bougeoirs, candélabres et chandeliers jouent un jeu théâtral et étirent leur silhouette. Ici un Chandelier Hollandais et un Bougeoir Fleur doré, convenant aux Bougies de la Madeleine ; plus loin un élégant accessoire – un Éteignoir à Chandelles – permettant d’éteindre la mèche sans la pincer ni l’étouffer, afin de mettre fin aux festivités.

Chez Trudon, enfin, les parfums pour soi jouent un rôle dans le cérémonial quotidien ; des parfums de peau, subversifs et modernes, imaginés sous la direction créative de Julien Pruvost – directeur de création de la Maison Trudon -, en collaboration avec des parfumeurs chevronnés. Lancés en 2017, ils se portent le soir pour briller et le matin avec audace ! Ni féminins ni masculins, ils sont dotés d’une complexité olfactive qui campe une personnalité plus qu’un genre. Ils reflètent une vision chère à Trudon : celle de promouvoir une liberté de création, d’invoquer des horizons uniques.

Visuels @ Trudon

Zoom sur … l’art de vivre à la française selon Maison Trudon

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *