« Les Belles Matières », la collection de printemps de Cire Trudon

À l’approche du printemps, Cire Trudon annonce le lancement d’une nouvelle collection – « Les Belles Matières » – composée de trois bougies aux parfums essentiels et épurés. Issu de la parfumerie fine, ce trio joue la carte du végétal authentique dans un bel équilibre entre le fruit, la fleur et le bois. Véritable odyssée géographique, la collection nous renvoie aux origines du parfum, évoquant les belles heures des découvertes botaniques et la naissance des grandes passions olfactives. Gardien de ces explorations olfactives, le verre teinté bleu nuit offre un sublime écrin à ces essences habitées. Confiée à Robertet – l’un des leaders mondiaux des matières premières aromatiques naturelles – pour cette première édition, la belle matière s’exprime de manière contemporaine et absolue.

La collection « Les Belles Matières », c’est : « Maduraï », une bougie composée de notes d’ylang-ylang, d’absolue de jasmin sambac et de benjoin; une bougie qui nous transporte en Inde vers 1690, quand le Duc de Toscane y introduit le jasmin. Originaire d’Arabie, le jasmin sambac nourrit, depuis, la culture indienne dans ses mythes et attentions quotidiennes. Ici, il parfume le thé ou se noue en guirlandes … là, aux abords des temples, il devient offrande.

C’est aussi « Reggio », une bougie associant des notes de pamplemousse, d’huile essentielle de mandarine et de mimosa; une bougie, elle, qui nous raconte le parcours du mandarinier. Débarqué d’Indochine en 1828, ce petit arbre prospère, depuis, sur les côtes occidentales du bassin méditerranéen. En Calabre par exemple, face au détroit de Messine, où il dessine des paysages odorants. Douce, la mandarine renvoie à des usages anciens où les huiles essentielles composaient un alphabet olfactif raffiné.

C’est enfin « Tadine », une bougie alliant des notes de cardamone, d’huile essentielle de santal et de bois de Gaïac. Edouard Foxhall du Camden découvrit le santal sur l’Ile des Pins, Nouvelle-Calédonie, en 1840. Inconnu en Europe avant la fin du XIXème siècle, le noble bois épicé affichait un fier pédigrée : ‘candana’ en sanscrit ou ‘sandal’ en arabe, il était utilisé en onction raffinée pour le corps et les cheveux, il conjurait l’angoisse et se mêlait à toutes les fumées d’encens asiatiques.

La collection « Les Belles Matières » (75€ la bougie en format classique) sera disponible au mois de mars 2017.

« Les Belles Matières », la collection de printemps de Cire Trudon

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *