La collection « Portraits » de Penhaligon’s … une fiction olfactive

Les anglais … on les adore ! Les aristocrates, plus encore, … bien éduqués, polis, courtois. Enfin, on le prétend. Mais que dissimulent réellement leurs bonnes manières ? Bien des secrets que la Maison Penhaligon’s nous révèle – entre humour et provocation – à travers « Portraits », une nouvelle collection de parfums. Véritable fiction olfactive, cette collection est un hommage formidable à l’esprit anglais.

penhaligons_collection-_portraits__1

« Portraits », donc, ou quatre parfums représentant quatre personnages de l’aristocratie britannique, à commencer par Lord George, un homme riche, respectable, fidèle – au Roi et à l’Empire – mais pas aussi traditionnel qu’il en a l’air; Lord George, en effet, est l’incarnation même du célèbre adage selon lequel il ne faut pas se fier aux apparences … « La chair est faible », n’est ce pas. Masculin et élégant – avec une pointe de rhum -, son parfum est une fougère ambrée boisée signée Alberto Morillas, construite autour de cognac, de savon du barbier et de fève tonka. Son nom : « The Tragedy of Lord George ». Vient ensuite « The Revenge of Lady Blanche », le parfum raffiné, délicat mais empreint de caractère – un floral vert narcotique composé par Daphné Bugey, associant iris poudré, fleur de narcisse et hyacinthe – de Lady Blanche, l’épouse de Lord George. Lady Blanche est la dévotion, le charme … et les intentions criminelles faits femme. Un charmant papillon mondain, mais qui peut piquer cruellement. Shakespeare ne disait-il pas que « l’Enfer même est moins furieux qu’une femme méprisée ». Car Lady Blanche sait … Laissez-moi, maintenant, vous présenter le Duc, dandy décadent, jeune homme charmant au sourire ravageur, passant toutes ses soirées au théâtre au grand désespoir de son épouse, la fille de Lady Blanche et de Lord George. Pour ce jeune homme au caractère ambivalent, gendre plus ambigu qu’idéal, Daphné Bugey a imaginé un parfum à son image, alliant des notes de rose poivrée, de gin et de bois tannés. Son nom : « Much Ado About the Duke ». Son épouse, la Duchesse, est une jeune femme timide, douce, fraîche et romantique. Mais avec un mari retenu tous les soirs au théâtre, elle s’ennuie terriblement et étouffe de désirs inassouvis. Son parfum – « The Coveted Duchess Rose » – est moins innocent qu’il y parait. Créé par Christophe Raynaud, il réunit des notes de mandarine, de rose et de bois musqué. Pure, craquante, pétillante, fraîche, la fragrance se fait charnelle, terreuse, dévoilant autre chose … un « je-ne-sais-quoi » que porterait tout à fait une femme française. La nuit de préférence, dans l’obscurité.

penhaligons_collection-_portraits__2

Outre les fragrances – qui sont irrésistibles -, le design des flacons est incroyablement original. Notez, également, que la Maison Penhaligon’s a collaboré avec Kristjana Williams (née en Islande et diplômée de la célèbre école Central Saint Martins à Londres), pour créer les dessins des coffrets « Portraits ». En entrelaçant des fragments de gravures victoriennes avec des illustrations et couleurs contemporaines, l’artiste a créé des paysages magiques remplis de créatures imaginaires et exotiques. Disponibles depuis le début du mois de septembre 2016, les quatre premiers parfums de la collection « Portraits » sont à découvrir dans les boutiques Penhaligon’s, ses concessions et sur www.penhaligons.com. Le prix : 205€ le flacon de 75ml. Le deuxième chapitre de la collection sera, quant à lui, disponible à partir de février 2017.

La collection « Portraits » de Penhaligon’s … une fiction olfactive

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *