Gerbe

Gerbe est une marque française de bas et de collants haut de gamme dont la réputation repose sur un savoir-faire inégalé et une fabrication traditionnelle artisanale réalisée à 100% en France. Qualité, confort, élégance et créativité sont les maîtres mots de cette marque plus que centenaire.

Fondée par Stéphane Gerbe à Saint-Vallier en 1904, la manufacture de bas et de collants Gerbe est restée une entreprise familiale pendant de nombreuses années. Rachetée par des financiers dans les années 80, l’entreprise va connaître nombre de difficultés et de bouleversements qui auraient pu causer sa perte. Elle passera également entre de nombreuses mains et sera relancée à plusieurs reprises, restant fidèle à ses traditions et faisant perdurer un savoir-faire synonyme d’excellence qui lui vaudra notamment de recevoir le label EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) en 2007.

Reconnue pour l’excellence de ses créations, la marque a su évoluer au fil des années en s’adaptant aux tendances de mode et aux innovations techniques. Sa mission : sublimer les jambes des femmes. Un objectif qu’elle atteint grâce au travail soigné d’ouvriers compétents – principalement des femmes – et de machines industrielles modernes acquises par la manufacture dès 1925. À cette époque, l’entreprise compte un effectif de 350 personnes. L’entreprise se développe et connaît un essor considérable dans les années 30.

En 1936, Stéphane Gerbe passe la main à ses deux fils – André et Paul. Cette même année, la marque lance le bas « Carnation » – tricoté sur une machine rectiligne, il dispose d’une couture arrière – qui très vite devient l’élégant emblème de la Maison Gerbe. Alors que Paul Gerbe reste à Saint-Vallier pour développer l’outil industriel, André Gerbe s’installe à Paris et rencontre de grands couturiers, comme Christian Dior, Coco Chanel ou Jeanne Lanvin, avec qui il se rend régulièrement dans son usine. Les grands noms du luxe demandent alors à Gerbe de créer des produits pour eux ; notamment la Maison de haute couture Christian Dior. En 1950 en effet, elle s’associe avec Gerbe pour la création exclusive de ses bas et collants. Une collaboration qui va durer 50 ans !

Toujours ambitieuse et en avance sur son temps, Gerbe acquiert en 1958 des métiers circulaires qui vont lui permettre de fabriquer des collants sans couture, garantissant ainsi un confort idéal aux clientes. Les années passent et Gerbe continue de se développer. En 1980, elle emploie jusqu’à 800 personnes et est reconnue en tant que leader sur le marché des bas et collants. À cette époque, elle enrichit ses collections avec son premier collant fantaisie, le « Gerclub pois », et lance le « Futura 40 », un opaque satiné qui promet une silhouette galbée et des jambes tonifiées.

Malheureusement, les années 80 sont également synonymes de changements : changement d’actionnariat, changement de comportement des consommatrices, concurrence des enseignes de mode et un marché en régression. De dépôts de bilan successifs en plans de redressement, l’entreprise va changer plusieurs fois de mains dès la fin des années 90 et dans les années 2000. De retour devant le tribunal de commerce en 2015, l’entreprise est reprise en septembre par le groupe chinois Chongquing Tianci Hot Spring, qui s’engage alors à maintenir l’outil industriel à Saint-Vallier pour continuer à produire du « Made in France » et repositionner la marque sur le très haut de gamme. Et ce, en procédant à des investissements importants, pour un développement sur le marché chinois notamment.

Innovants, techniques, élégants, modernes, audacieux, les collants Gerbe sont de véritables accessoires de mode. Dernière entreprise à maîtriser toute la chaîne de fabrication en France, Gerbe mise alors sur le « Made in France » et sur le très haut de gamme pour renaître de ses cendres. Une offre haut de gamme, donc, faisant rimer mode, confort et élégance. Aujourd’hui, Gerbe – fleuron de l’industrie textile française – n’est plus. Prononcée en septembre 2020 par le tribunal de Chalon-sur-Saône – après une décision de redressement judiciaire prise en avril 2020 -, la liquidation judiciaire de l’entreprise a entraîné l’arrêt immédiat de son activité et le licenciement des 33 salariés restants. Ainsi que la vente aux enchères au début de l’année 2021 des machines et du stock. Cette fois, l’aventure est bel et bien terminée pour Gerbe.

Visuel : Gerbe

http://www.gerbe.fr

Marque mise à jour le 12 août 2021

7 Commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.