Victoire

Née dans les années 60 à Paris – place des Victoires -, Victoire est une boutique multimarque, la première à distribuer les collections de créateurs et une marque de mode. Le premier concept store parisien, avant Colette, et une véritable vision de la mode qui a séduit et fidélisé sa clientèle tout en contribuant au succès de jeunes créateurs qui deviendront de grands noms de la mode tels que Thierry Mugler, Claude Montana, Jean Paul Gaultier ou Alaïa … La boutique a également fait connaître des marques comme Jil Sander, Donna Karan, Moschino, …

Créée par Catherine Chaillet – inventive, instinctive et enthousiaste -, cette boutique atypique est rachetée en 1965 par Antoine Riboud (= Danone) qui en confie la gestion à son fils Gilles. Et c’est Françoise Chassagnac, une passionnée de vêtements à l’œil aiguisé mais n’ayant jamais travaillé dans la mode, qu’il nomme aux fonctions de directrice artistique en 1968. D’elle, Ines de la Fressange – qui fréquentait déjà Victoire dans les années 70 – dit qu’elle « fait partie de ces gens qui ont aidé la mode à être la mode. »

Pour Françoise Chassagnac, cette époque qui a vu naître ces créateurs et le mot même de « créateur » appliqué à la mode, était formidable. Grâce au prêt-à-porter, les femmes ont découvert une approche radicalement différente du vêtement et, chez Victoire, le plaisir de s’habiller, de créer leur propre style, la liberté d’assembler des marques et des couleurs différentes.

Dans les années 90, la première boutique Victoire Homme ouvre près du Palais Royal à Paris. Sa mission : faire découvrir une certaine vision du style italien et faire l’impasse sur le noir. Chez Victoire Homme, en effet, les chemises sont souvent bleues ou blanches, déclinées dans une infinité de textures, matières et nuances. L’écharpe nouée remplace la cravate. Les coupes sont un peu plus longues et les vestes dépareillées. Les Italiens, pour qui le fait de savoir s’habiller a toujours été une qualité masculine valorisée, aiment immédiatement le style italien à la française proposé par Victoire.

En matière de mode, Victoire possède un goût sûr et impose dans ses vitrines un style associant des créations issues des tendances à des produits plus classiques, plutôt « bon chic bon genre ». Mais dans les années 2000, selon Florence Rouanet-Riboud devenue directrice artistique chez Victoire, la boutique a changé, proposant surtout des basiques et presque plus de mode féminine … Elle décide alors de faire revenir la mode chez Victoire, avec de la couleur, un mélange de styles, de créateurs, et un goût parfois osé mais qui reste du « bon goût » explique t-elle. Enfin, Victoire lance sa propre marque avec le styliste Patrick Kelly qui dessinera les premiers modèles.

Proposé dans plusieurs boutiques en France, le style Victoire séduit également hors de nos frontières avec l’ouverture d’une première boutique à Manantiales, un village sur la plage à côté de Punta del Este en Uruguay en 2016. Seront ensuite inaugurées – en 2018 – une boutique en Italie, à Portofino, et une autre en Argentine, à Buenos Aires dans le quartier le plus chic de la capitale. Aujourd’hui, Victoire continue d’écrire son histoire, sous la houlette de Camille Riboud. Fille de Gilles Riboud, elle lui a succédé avec l’intention de pérenniser l’esprit des débuts de la Maison et de continuer à proposer, selon ses termes, « une mode sans compromis avec des couleurs, une qualité de matières irréprochable et toujours ce « twist » qui nous rend unique. »

Outre la marque de mode pour femme et homme Victoire – une griffe à la fois chic, bohème et actuelle, cultivant son anti-conformisme, audacieuse et créative, bien éloignée des diktats de tendance -, l’enseigne présente dans son réseau de 14 boutiques des marques qu’elle a eu le plaisir de dénicher et pour lesquelles elle a eu un véritable coup de cœur.

Visuel : Victoire

https://www.victoire.shop/fr/

Marque mise à jour le 23 août 2021

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.