La Collection 34 de Diptyque … ou quand septembre rime avec nouveautés

Toujours, pour Diptyque, le 34 boulevard Saint-Germain fut un lieu à part : boutique historique et point de départ de l’histoire de la Maison, lieu imprégné de la passion créative et artistique des fondateurs, ce concept-store avant l’heure proposait, outre ses créations textiles, des objets chinés au fil des rencontres, des inspirations, des envies. Aujourd’hui, le 34 boulevard Saint-Germain est également un lieu dont l’essence et l’esprit animent la Collection 34, une ligne signature de parfums pour soi, parfums pour la maison, objets éclectiques, tous porteurs d’un art de vivre original et hautement désirables. Une collection dont le millésime 2018 est à découvrir autour du parfum, d’une ambiance avec les photophores, du papier et de la flamme.

Sortie en septembre 2018, la nouvelle édition de l’eau de parfum 34 boulevard Saint Germain – à nouveau signée par Olivier Pescheux – est un authentique parfum de peau. Née d’une même inspiration, de la même adresse, mais d’un autre moment, cette composition se veut à la fois plus incisive et plus profonde, en quelque sorte plus dorée, baignée d’éclat et de volupté.

Construite autour de l’accord boisé des consoles, vitrines, tablettes et autres comptoirs ravivés par la lumière, l’eau de parfum 34 boulevard Saint Germain s’appuie sur un exceptionnel santal australien d’origine indienne qui lui apporte une assise veloutée intense et un sillage presque lascif, une allure explicitement orientale. La vanille de Madagascar, déjà présente dans l’eau de toilette, renforce cette sensation d’enveloppement avant que n’arrive (écriture simple et courte) une fève tonka à haut taux de coumarine, le tout relevé par une pincée de poivre « Pepperwood™ » et une pleine poignée de baies roses, entre fruit et fleur, bienheureux « accidents olfactifs » que l’on n’a pas senti venir. Le prix : 150€ (75ml).

Dernière-née de la famille, la bougie parfumée L’Élide est l’évocation de l’épopée du Faune – figure antique qui fascinait Desmond Knox-Leet – dans cette région de la Grèce où se rencontrent les essences d’écorces d’orange amère, les plantes aromatiques et la lavande sauvage. Inspirée de l’Eau d’Élide (1988), elle rejoue l’essentiel de ses accents bucolico-aromatico-hespéridés : des écorces d’orange amère, beaucoup de lavande sauvage, une pincée de muscade, et du santal pour arrondir les angles. Le tout dans un pot de biscuit noir mat, orné d’une représentation du Faune. Le prix : 65€.

La Collection 34 de Diptyque … ou quand septembre rime avec nouveautés

2 Commentaires

    1. Oui, j’aime aussi beaucoup ! Mais il faut dire que les bougies diptyque et moi, c’est une grande histoire d’amour 🙂 Outre cette bougie, parfaite en effet pour un cadeau très raffiné, il y a dans l’édition 2018 de la Collection 34 de superbes objets et parfums.

      Reply

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *