Létrange

Létrange est une Maison française de haute maroquinerie née à Paris en 1838. Exigeante sur la qualité des matières et très attentive aux détails et aux finitions, c’est une marque d’excellence qui propose une maroquinerie moderne alliant dans sa conception rigueur des process et richesse de l’imaginaire.

L’histoire commence en 1838, donc, lorsque le jeune Auguste Lespiaut – âgé de 21 ans – s’installe comme sellier aux Écuries du Palais du Louvre. Rapidement, il se fait connaître. Sa renommée est telle qu’il compte bientôt dans sa clientèle des personnalités comme Eugène Delacroix et Victor Hugo. Son gendre, Armand Létrange, lui succède en 1865. En même temps que l’affaire se développe – entre son atelier parisien et son usine de Montargis, la marque emploie à l’époque jusqu’à 700 ouvriers -, Armand Létrange continue d’accumuler brevets et médailles lors des expositions universelles. Au-delà des sacs à main, accessoires pour gentilshommes, chasseurs, militaires, ou encore cyclistes et photographes, le sur-mesure et les commandes spéciales se développent. La Maison compte alors l’écrivain Jules Verne parmi ses clients mais également le commandant Jean Baptiste Charcot, médecin, navigateur, explorateur et océanographe français. Ainsi, elle l’accompagnera – en 1908 – jusqu’en Antarctique pour sa deuxième expédition polaire à bord du Pourquoi-Pas ?, sur lequel ont embarqué des bagages Létrange pour transporter le matériel de l’explorateur.

Entreprise pionnière s’il en est, Létrange a été le témoin prospère des révolutions culturelles, industrielles, politiques et sociales mais aussi des grandes tragédies comme des heures de gloire et des mutations de la société et des modes de vie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Henriette, fille de Francis Létrange (fils d’Armand Létrange), prend à 42 ans – après avoir perdu son mari Marcel Bogrand – la direction de l’entreprise familiale, alors la plus importante de la corporation. Exigeante et inflexible avec elle-même, autoritaire et visionnaire pour Létrange, elle incarnera véritablement la Maison avec panache et élégance jusque dans les années 70, au moment de céder sa place à son fils Yves Bogrand. C’est lui qui, en 1975, décidera d’abandonner le travail du cuir pour la confection de chemises haut de gamme. Une activité lancée pendant la Seconde Guerre mondiale face à la pénurie de cuir que connaît alors la Maison, qu’Yves Bogrand amènera à un niveau d’excellence reconnu faisant de Létrange, jusqu’en 2007, un fournisseur privilégié des plus prestigieuses Maisons de mode françaises – Hermès, Dior, Louis Vuitton, Lanvin, Jean-Paul Gaultier.

En 2014 Sébastien Létrange – membre de la septième génération, arrière petit fils d’Henriette, globe trotter devenu publicitaire – se passionne pour son histoire familiale. Une passion qui l’amènera finalement – alors qu’il envisageait d’écrire la saga de la Maison – à faire renaître Létrange. Une décision audacieuse née de sa rencontre avec Mathias Jaquemet, diplômé de L’IFM et de l’Université d’Art et Design de Bâle, dont il partage la vision précise, téméraire et exigeante. Nommé directeur artistique de Létrange, après avoir travaillé pour Dior et Louis Vuitton, Mathias Jaquemet va – en s’appuyant sur les fondamentaux, les savoir-faire et héritage de la marque presque bi-centenaire – créer, avec son propre « vocabulaire », une maroquinerie chic et moderne et des sacs à la personnalité affirmée. Depuis, des sacs à main à la petite maroquinerie en passant par les bagages, la Maison Létrange a étoffé sa collection. À découvrir au sein de sa boutique parisienne, au numéro 332 de la rue Saint-Honoré, dans le 1er arrondissement.

Visuel : Létrange

https://letrange.paris/

Un Commentaire

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *