« Odeurs d’Égypte », la collection de Noël de la Maison Trudon

Un ensemble de pyramides – « Gizeh » -, un dieu égyptien – « Amon » – et une île sur le Nil – « Philæ » – … Pour Noël Cire Trudon remonte le temps, à la recherche de l’Égypte ancienne, avec trois senteurs exclusives – des effluves de papyrus, un feu de bois gourmand, et un parfum d’encens traditionnel – propres à cette période festive.

Fil conducteur de cette collection, l’Égypte ancienne est évoquée par les parfums à travers l’architecture visionnaire des pyramides de Gizeh, la force d’Amon, divinité principale du panthéon égyptien, et la géographie immuable de Philæ, île sur le Nil. Habillés de hiéroglyphes et sigles tout droit sortis d’un cours d’égyptologie, les écrins abritant les bougies offrent, chacun, un récit énigmatique : un œil, une bouture de papyrus, un aigle, une main tendue, … et dans un cartouche, le nom de chaque bougie. Quant aux verres des trois bougies parfumées, ils sont couleurs fumée, vert d’eau et rose-mosaïque, et se parent d’or à l’intérieur.

Baptisé « Odeurs d’Égypte », ce trio évoque le caractère sacré des plus anciens mythes et rituels de l’humanité. Laissez-moi vous les présenter, à commencer par « Gizeh », une bougie au parfum de feu de bois gourmand associant des notes de bouleau et marron glacé en tête, de bois de Cachemire et mousse en cœur, puis de cèdre, musc et patchouli en fond, pour réveiller le souvenir de ce site antique et de ses pyramides immuables, entré au patrimoine mondial de l’humanité en 1979.

À base d’essences boisées, la fragrance de la bougie « Amon » réveille des secrets mythologiques. Dieu « caché », que nul ne pouvait voir, Amon est l’une des principales divinités du panthéon égyptien. Considéré comme un dieu créateur, solaire, maître de l’éternité et protecteur des vivants, son parfum s’inscrit dans le sillage de l’encens traditionnel. Composé d’aldéhydes et de rose, de patchouli et de fève tonka, puis de santal et de cèdre, il présente un caractère velouté et embaumé, parfaitement intemporel.

Ile sur le Nil, Philæ abrite le souvenir d’Isis, déesse de la création, dans le temple qui lui est dédié. Érigè par l’un des derniers pharaons égyptiens, Nectanébo Ier, il a traversé les âges, protégé par un environnement aquatique. Naturellement, la bougie « Philæ » s’enveloppe d’un parfum de papyrus, utilisé, depuis l’Antiquité, pour la fabrication de livres et actes manuscrits. Construite en associant ciste et poivre, papyrus et cèdre, puis labdanum, musc et vétiver, la fragrance de « Philæ » évoque un patrimoine éternel.

Impossible de choisir ? Notez que ces trois bougies parfumées sont également disponibles en plus petit format (100gr au lieu de 270gr), réunies dans un coffret; un cadeau idéal à offrir et/ou à se faire offrir. Les prix de la collection « Odeurs d’Égypte » : le coffret, 135€ – « Gizeh », « Amon » et  » Philæ », 75€ la bougie. Pensez-y pour Noël.

« Odeurs d’Égypte », la collection de Noël de la Maison Trudon

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *