Annick Goutal



Authenticité, tradition, excellence et raffinement sont les maîtres mots de cette maison de haute parfumerie qui propose, depuis 1981, d’élégantes créations olfactives à une clientèle plus en quête de notes chargées d’émotion que d’accords à la pointe de la tendance.

Créatrice inspirée et passionnée, Annick Goutal était une femme au parcours atypique. Pianiste de formation, mannequin puis antiquaire, elle se découvre un véritable don pour la création de parfums à la faveur d’une rencontre avec un parfumeur à Grasse en Provence. Elle se lance alors dans une aventure qui la mènera au succès. En 1980, elle ouvre une boutique à Paris – dans le 7ème arrondissement rue de Bellechasse – où elle vend ses créations puis fonde sa société en 1981.

La maison Annick Goutal, c’est avant tout une quarantaine de fragrances feminines, masculines et mixtes aux senteurs absolument incroyables. Des essences originales inspirées de la nature qui toutes racontent une histoire. Le premier parfum d’Annick Goutal, « Folavril », est né en 1980. Toujours proposé à la vente, ce très joli fleuri-fruité aux senteurs fraîches et exotiques fut composé pour parfumer les crèmes de soin que la créatrice fabriquait à ses débuts. D’autres merveilleuses compositions suivront : l’emblématique « Eau d’Hadrien » (1980), une fragrance mixte, tonique et fraîche inspirée du célèbre roman de Marguerite Yourcenar « Les mémoires d’Hadrien », « Eau de Charlotte » (1982), un parfum gourmand qu’Annick Goutal créa pour la fille de son mari, « Eau de Camille » (1983), véritable ode à la nature imaginée pour sa petite fille qui voulait « un parfum qui sente bon comme le jardin », « Petite Chérie » (1998), une fragrance résolument féminine et sensuelle composée pour sa fille devenue femme, … Les parfums de la maison Annick Goutal sont rares et précieux. Rares et précieux comme ces moments de bonheur, ces souvenirs heureux, ces émotions fortes, ces passions intenses qu’ils racontent. Rares et précieux comme les essences naturelles qui entrent dans leur composition. Rares et précieux comme ces « accords parfaits » élaborés par Annick Goutal puis par sa fille Camille et le parfumeur Isabelle Doyen qui lui ont succédé.

Car aujourd’hui, Annick Goutal n’est plus. Disparue en 1999, à l’âge de 53 ans, elle a laissé derrière elle des fragrances inimitables. Sa fille, Camille Goutal, et Isabelle Doyen ont repris le flambeau et poursuivent avec bonheur l’oeuvre de la fondatrice.

La maison Annick Goutal, c’est aussi une ligne de bain, des soins pour le visage et pour le corps et une sublime gamme de parfums d’ambiance et de bougies parfumées. En bref, une offre complète et raffinée qui « ravit à la fois les yeux et les sens ». Car chez Annick Goutal, les flacons et les emballages sont aussi élégants que les senteurs qu’ils abritent.

Présente en France et à l’étranger, la marque a imposé son univers tout personnel dans le monde de la haute parfumerie. Grâce au groupe Taittinger qu’elle rejoint en 1985, elle a connu un fort développement et a enchaîné les succès. Un développement qui se poursuit sous la direction du fonds d’investissement américain Starwood Capital qui rachète le groupe Taittinger en 2005. Aujourd’hui, la maison Annick Goutal est la propriété du groupe coréen Amore Pacific – leader de la beauté en Corée du Sud et spécialiste de la vente directe – qui l’a rachetée à Starwood Capital en 2011. Pour autant, la maison Annick Goutal continue d’oeuvrer avec émotion et créativité. « Nuit Étoilée », son dernier parfum lancé en 2012 (un boisé-aromatique mixte) en est le merveilleux témoin.

http://www.annickgoutal.com/fr/

25 Commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *